Forum du PPHL


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 historique de mon armée

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: historique de mon armée   Sam 23 Oct - 15:09

en fait un slaan de la premiere génération le 2 éme créer par les anciens apres kroak (donc le 3 eme) c'est rendu compte de la terrible fatalité, les slanns disparaissent.
C'est en puisant dans la magie et les plaques des anciens qu'il découvrit un incroyable sortilege, celui de faire reproduire les slanns
se slanns connaissait tous les domaines de magie et lors d'un rituel stupéfiant il réussi a séparé son esprit en 8 (chaque partit connaisant un domaine spécifique et des pensées et souvenir porpre) en fesant ainsi apres prononciation de la derniere syllabe du rituel le slann se scindas en 8 contenant 1/8 eme des connaissance du slann originel donc mois chaqu'un était 8 fois moins puissant que le slann originel nommé ('ilson'part'ou).
Avec le temps et l'experience les slanns redeviendron puissant et pourront peut etre relancé se puissant sort effacer de leur mémoir a la fin du rituel, c'est ainsi qu'un slann donna vie a 8 slanns en sacrifiant sa propre vie, mais son esprit réside dans chaqu'un de ces enfants


Dernière édition par dodo le Dim 28 Nov - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: historique   Sam 23 Oct - 15:20

Ilson'part'ou :

Ce puissant Slann est le troisième créé par les Anciens, il est d'ailleurs l'un des rares Slanns à avoir survécu au Grand Cataclysme et aux terribles évènements qui suivirent.
Mais ce Slann ne se frotta que très rarement aux dangers ce qui explique peut être le fait qu'il soit encore en vie. Ilson'part'ou est sûrement le Slann étant resté en léthargie le plus longtemps de ce monde car même si ceux-ci ne sont pas connus pour leur activité Ilson'part'ou bat sûrement tous les records.
Il estime que rien ne sert de rester éveillé si ce n'est pour accomplir que des évènements mineurs, la réflexion et l'apprentissage des arcanes magiques et du Grand Dessein des Anciens étant pour lui plus importants que tout le reste.
Lorsque le Grand Cataclysme arriva, Ilson'part'ou était en pleine méditation et sur le point de découvrir un sortilège d'une puissance inouïe, et ne daigna sortir de sa contemplation lorsque les portails polaires s'effondrèrent, il ne sortit de sa torpeur que quand Kroak lui demanda de l'aide pour contenir une vague déferlante de démons à Itza.
Ilson'part'ou était très loin d'Itza à ce moment là et ne pût lui venir en aide à temps, et il avertit Kroak qu'une distance phénoménale les séparaient cependant il lança malgré tout un sortilège de téléportation pour venir le rejoindre.
Kroak pensait qu'il n'arriverait pas à temps et n'ayant reçu que de mauvaises nouvelles de la part des autres Slanns de sa génération décida de se sacrifier car de toute façon il savait qu'il n'aurait pas pu tenir beaucoup plus de temps, même avec l'aide d'un autre Slann, il lança alors la "Délivrance d'Itza".
La débauche d'énergie dégagée permit à Ilson'part'ou d'arriver à Itza à l'endroit même où Kroak se sacrifia.
Après cet évènement Ilson'part'ou tomba dans sommeil dont personne ne put le sortir, certains Slanns pensent qu'il aida l'esprit de Kroak à persister pour ne pas qu'il disparaisse et que c'est la débauche d'énergie dégagée pour aider son esprit qui le mit cette état de torpeur quasi éternelle.
Ce n'est que lorsque l'esprit de Kroak vint lui rendre visite qu’Ilson'part'ou se réveilla, le Slann étant encore vivant à travers son esprit.
Malgré cette nouvelle incroyable de la persistance de Kroak, il apprit de ce dernier que le monde des Anciens allait très mal et que d'innombrable Slanns étaient morts et que de nombreuses années s'étaient passées depuis son long sommeil et que sans les anciens les Slanns commençaient à disparaitre.
Après ces évènements, Ilson'part'ou partit à Tlaxtlan, la Cité de la Lune et y resta jusqu'à recevoir la visite, lors d'une de ses contemplations, de Tepok, l'un des Anciens, qui lui donna les clés de la sauvegarde des Slanns.
Après cette révélation, Ilson'part'ou rassembla un ost composé de 8 prêtres skinks et de son apprenti le Slann Troub'adour qui dût l'accompagner pour accomplir le plus puissant sortilège jamais prononcé et capable de donner vie a des Slanns.
Le rituel consistait à séparer l'esprit d'un Slann à travers celui de Prêtres skinks et de lancer un puissant rituel qui à son terme détruirai le Slann et les skinks pour créer autant de Slann que Skinks sacrifiés.
C'était du moins ce que la théorie annonçait, Ilson'part'ou ne prit pas le temps d'en parler aux autres Slanns et se dirigea avec sa cohorte en haut de la plus grande montagne de la chaine de l'Echine de Sotek.
Les skinks furent prévenus de leurs rôles et les acceptèrent avec honneur, d'autant plus qu'ils pouvaient donner naissance à de nouveaux Slanns et préserver leurs biens aimés maitres.
Le rôle de Troub'adour, malgré le fait que celui-ci voulait se sacrifier à la place de son maître, était de raconter comment reproduire le rituel en cas de réussite ou d'expliquer le terrible drame et la perte d'un Slann de cette génération.
Lors du Grand Rituel les skinks ainsi que les 2 Slanns utilisèrent tout leur savoir magique et leur connaissance des arcanes pour lancer le sortilège, la phase consistant à séparer l'esprit du Slann en différentes parties étant une des plus ardues et ne réussissant qu'avec l'aide de Troub'adour.
Le plus difficile restait pourtant à faire lancer le sort lui même.
Le sortilège était le plus complexe jamais lancé et malgré la puissance d'un Slann de la Première Génération et de 8 des meilleurs prêtres skinks le sortilège ne put être lancé et Troub'adour dut utiliser toute sa puissance pour canaliser les vents de magie et aider son maître dans l'accomplissement de son plus grand projet. La débauche d'énergie qui s’ensuivit terrassa Troub'adour et il paraît même que pendant plus de 2 secondes plus un seul vent de magie ne souffla en Lustrie.
Sans ce tragique sacrifice, le sort n'aurait pu être lancé. L'énergie ainsi canalisé permit l'accomplissement du rituel.
8 Slanns furent créés lors de ce sortilège, chacun ayant pour seul souvenir une partie de l'esprit du Slann Ilson'part'ou.
Pourtant aucun d'entre eux ne se souvient de quoique ce soit et ils furent tous étonnés de se trouver ensemble dans un même lieu, et malgré le fait qu'ils ne se connaissaient pas, ils comprirent plus ou moins que quelque chose les liaient les uns les autres.
Depuis chacun essaye de découvrir ce qui a pu les réunir et qu'est ce qui les lie ainsi. Ces Slanns n'ont depuis lors cessé de travailler en coopération et vivent tous dans la même cité temple, chacun vivant séparément mais n'hésitant jamais à venir en aide à l'un de ses frères pour quelque raison que ce soit.

Voilà c'est beau, c'est mignon, la fin se termine bien et peut être que dans le futur ils deviendront aussi puissant que leur "père" et pourront à leur tour engendrer de nouveaux Slanns.



Dernière édition par dodo le Jeu 23 Déc - 0:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kit Kooh
Kurak Saurus ( Modérateur )
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 22
Localisation : quelque part au fond du monde(la Suisse quoi)
Date d'inscription : 08/10/2009

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Sam 23 Oct - 15:50

C'est cool comme background!Ca doit être possible,j'aime bien le nom du slaan ^^.Fait juste gaffe à l'orthographe.Je veux pas jouer les casses c*******,mais fait gaffe au double post,sinon je serais obligé d'intervenir et comme là c'est important,je n'ai pas effacé,mais attention.

_________________
Vainqueur du tournoi du + gros mangeur de larves d'Itxi et chasseur de GLC,quatre safaris à son actif et quatre lydos et quatre gobeur empaillés dans son salon,ainsi qu'un égorgeage de saurus88.



Merci Hanaros!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakax l'éternel
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 739
Age : 22
Localisation : issy les moulineaux
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Sam 6 Nov - 12:47

J'aime beaucoup l'idée de diviser un slaan en morceaux c'est original c'est marrant et c'est surtout un bon moyen d'empêcher les slaan de tous mourir.
j'espère juste que ça suffira et que les petits morceaux retrouveront le sort
chakax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Sam 6 Nov - 20:46

merci, mais si sa arrive sa va prendre du temps, et le fesant ils oublieront tout eux aussi se serais trop simple sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Sam 27 Nov - 12:33

Désolé pour le double post mais je tenait à séparé explication et l'histoire.

Le passage que je vais vous écrire se situe au moment où Ilson'part'ou par pour accomplir le Rituel de Division. Son apprenti et les 8 skinks sont sur le trajet. Ils partent donc de Tlaxtlan pour aller jusqu'à la Chaîne de l'Echine de Sotek en passant par Chaqua, à proximité du cratère de Gwakamol; le Marais des Piranhas et finalement au but.
Les seuls individus à faire se voyage sont:
- Ilson'part'ou
- Troub'adour
- 8 prêtres skinks
- Teth'éou (gardien éthernel de Ilson'part'ou et Troubadour)
- Labb'ha (gardien éthernel de Ilson'part'ou et Troubadour, jumeau de Teth'éou)
- 42 gardes du temple
- 8 cohortes de skinks et quelques kroxygors.



Troub'adour regarda derrière lui, il pouvait encore apercevoir le sommet de la chambre aux étoiles de Tlaxtlan, mais tout juste.
Il regrêtai d'être partie sans expliquer à qui que se soit la raison de leur départ si précipité, mais son maître, le très puissant Ilson'part'ou l'avait décidé ainsi, personne ne devait le savoir avant que le rituel soit une réussite.
Il était extraordinaire de voir son maître partir pour un si long voyage, lui qui était si inactif habituellement. Ces méditations étaient connues dans toute la Lustrie.
Pourtant tout le monde le vénérait car il est un des plus puissant Prêtre-Mage Slann encore en vie.
Il ne doutait en aucun cas de se que lui avait dit son maître, même si avoir reçu la visite de l'esprit d'un Ancien était plutôt un miracle.
"Et si le rituel est un échec et que le retour d'énergie ouvre un portail sur les royaumes du chaos ou que mon maître meurt, comment pourrais je expliquer cela, si je ne meurt pas moi aussi bien sur" Se demanda t il.
A l'instant même ou cette pensée traversa son esprit, son maître lui renvoyant télépatiquement un message.
"Tepok ne m'a pas laisser beaucoup de temps, le rituel doit être accomplit au plus vite, nous n'aurons peut être même pas le temps d'y arriver au bon moment."
Il regarda son maître, celui ci n'avait pas bouger d'une molécule, mais pourtant son esprit était ouvert, exceptionnellement ouvert part rapport à d'ordinaire.
Ils avançaient plutôt à grande vitesse, et Troub'adour se demandait à quel moment il faudrait lancer se rituel, rien d'extraordinaire n'était prévu: pas d'alignement d'astres particulier, la lune n'avait aucune inclinaison particulière et même Morsliebb était visible, se n'était donc pas le meilleur moment pour effectuer quelque chose d'aussi important
.

Il était désagréable d'être à coter de tant de gardes du temple, pourtant leur proximiter était essentiel à leurs protections. Seul Teth'éou et Labb'ha ne le dérangeait pas, ils étaient fidèles à leur maître depuis tant d'année, se protègent autant l'un l'autre qu'ils me protègent moi ou mon maître. Il m'avaient déjà sauver le vie à de nombreuses reprises, comme ils avaient sauvé celle de mon maître encore plus souvent. Ils progressaient tous les 2 devant sur leurs sangs-froids en éclaireur revenant de temps à autre pour parler de la suite du chantier et pour aller voir les unités de skinks protègent les prêtres skinks. Chacun d'eux était un prêtre ayant déjà prouvé ces valeurs, ils n'avaient pas été choisis au hasard, loin de là. Leur recherche avais mis du temps, trop de temps selon mon maître, mais au moins ils avaient tous acceptés.
Comment peut on refusés un ordre d'un slann aussi révéré que mon maître de toute façon. Peut de détail leur avait été transmit, seul le fait de devoir lancer un puissant rituel et quelques détails sur le lancement de celui-ci leur avait été donné. Mon maître nous expliqueras tous les détails sur place, une fois arriver.
Il était surprenant qu'une cohorte de cette taille et surtout contenant des individus aussi important ne se fasse pas remarquer, pourtant c'était le cas. Mon maître tissant un puissant sortilège autour de notre troupe pour être invisible, même aux yeux des autres hommes-lézards, pourtant se sortilège n'était ultime, et quelques créatures de la Jungle était passer entre les mailles du filet et nous avaient rencontrés.
Jusqu'ici rien de grave, mais qu'adviendrait il de notre patrouille si ils nous arriverais de rencontrer un stégadon sauvage ou un carnosaure, ou tout autre créature; mais le pire était de tomber sur d'autres races encore, notamment les skavens qui trainaient dans les parages, et qui ne manqueraient pas quand nous atteindrons Chaqua.



La suite se soir ou dimanche.

à tous ceux qui lise mon histoire, ne passer pas sans rien dire laisser un message bon sang !Je veux des commentaires.

Ensuite pour les modérateurs ou les administrateurs, si des phrases sont mauvaises n'ésiter pas à les enlever, et n'ésiter pas à corriger les fautes.


Dernière édition par dodo le Mar 7 Déc - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakax l'éternel
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 739
Age : 22
Localisation : issy les moulineaux
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Sam 27 Nov - 22:31

Énorme tout simplement énorme
et tu pense sincèrement que je vais ta faire de l'ombre ? Nan mais n'importe quoi tu est très très bon
bien écris bien pensé et l'idée est énorme
tu peux nous expliquer la rencontre avec tepok ?
Petit bémol : quand un prêtre mage demande le skink obéit que ce soit un prêtre ou non
continue je veux la suite
chakax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Sam 27 Nov - 23:24

ok pour Tepok, je le ferais mais peut etre pas tout de suite.
Pour les prêtre slinks, ils peuvent être orgueilleux ou tout simplement effectuer une autre tache au même moment, demandé par un autre Slann par exemple. Donc se n'est pas forcément si simple.
Merci pour ton commentaire !
Tu es le premier, j'espere qu'il en feras venir d'autres


Bon voilà la suite:


Le trajet continua pendant encore deux grandes journées, sans aucun événements particulier; jusqu'à faire une halte dans un des rares Bassins d'Imphelios. Ces rares bassins n'étaient pas aussi important que les bassins d'Emeraudes mais conservaient certaines de leur particularité et de nombreux Slanns venait y passer un cours instant. Les gardes et les cohortes skinks se positionairent sur tout le périmètre du bassin tout en restant à environ une centaine de mètres de celui-ci car seul les slanns pouvaient si reposés. A cette distance le bassin n'était pas visible mais mon maître m'indiqua qu'il se trouvait sous la sorte de tipi former par les plantes tropicales en face de nous. Nos palanquins avancaîrent un lévitant lentement à travers des sortes de bambous exotiques. Nous traversâmes ensuite, mon maître et moi un rideau de plantes Xerographical.
Puis le dépaysagement fut violent. Une lumière bleutée saturais l'horizon. Tout le chapiteau de plantes qui couvrait le bassin était bleuté par les reflet lumineux renvoyés par l'eau, se qui de l'exterieur ne pouvait être soupsoné. Mais le plus incroyable restait tout de même le bassin lui même. Il faisait environ une dizaine de mètre de long sur environ six de large, mais c'était surtout sa couleur bleu saphir pure qui était vraiment impressionant. Jamais je n'avais observer un bleu aussi pure, et encore moi pour un liquide. A première vue rien ne semblait magique dans ces eaux, seul la couleur était parfaitement imprévisible, aucune énergie ne se dégageait de se fluide étrange.
Pourtant lorsque nous deçendîmes de nos palanquins, le premier contact avec l'eau fut surprenant. Une immense sensation de fraicheur m'investit instantanément, pas une sensation de froid mais au contraire une délicate sensation apaisante. La profondeur de l'étan n'excédait à aucun endroit plus d'un mètre. Tout notre corps hormis notre tête baignait dans ce fluide surprenant. J'aimais je ne m'était sentis dans un tel confort. Mon maître semblait tout autant investi du pouvoir prodigieux du liquide bleuté et sur son visage se lisait la surprise de se retrouver dans ces eaux. Pourtant il si était déjà recueillit de nombreuses fois par le passé.

Mon maître se retourna ensuite vers moi après avoir fait le tour de l'Etant en nageant. Mon corps semblait lui aussi beaucoup plus à l'aise dans ce bassin mystique que sur la terre ou dans des eaux plus profondes.
Il s'adressa à moi en ancien langage de manière oral plutôt que de m'insinuer ces pensées directement dans mon esprit; se qu'il n'avait pas fait depuis très longtemps.
"Ces bassins sont rare en Lustrie et ne se trouvent sous aucun autre continent. Il en existe 6 différents; et les bassins d'Emeraudes font parties des plus importants et plus connus, pourtant chacune de ces sources est différente."
Avant qu'il n'ajoute quoi que se soit sa tête descendit lentement jusqu'à plongée sous la surface du fluide jusqu'à être entièrement immerger.
J'en conclu que je devais faire de même et je plongea donc ma tête dans les eaux.
Une sorte d'engourdissement se fit sentir pendant quelques secondes, puis, soudain se fut le renouveau, tout mon esprit fut submergé par quelque chose de fantastique et je me sentis comme le jour de ma création.
L'esprit de nouveau au summum de sa forme je remonta à la surface où mon maître m'y attendait.
Je n'eu à peine le temps de me remettre de mes émotions qu'il m'interpella instantanément: " Je vais te donner des renseignements a propos de se voyage et de tout autre chose qu'il faudrait que tu saches, mais avant tout ceci a tu des questions ?"



Voilà, c'est tout pour aujourd'hui d'ailleur demain c'est dans 10 minutes mais bon. Je dévoilerais des infos sur la rencontre du slann avec Tepok au prochaine épisode comme tu me l'a demander. Finalement c'est bien que tu me l'ai demander sinon je n'y serais pas revenus dessus, d'où l'intéret des commentaires des lecteurs.


Me voilà de retour après 10 petites heures non passé sur le forum, mais passé dans mon lit !
Et j'observe que 8 personne on lu mon sujet mais n'on laisser aucun message ! GRR !
N'y aurait il pas un moyen de leur faire écrire. De l'argent, je pense que sa marcherais mais sa ne se fait pas et puis je ne leur en donnerais pas. J'ai trouver !


SI VOUS TROUVEZ CETTE HISTOIRE DIVERTISSANTE INTERESSANTE OU SIMPATIQUE : LAISSEZ MOI UN COMMENTAIRE MEME DU MONOLIGNE JE M EN FICHE JE REFERAIS TOUT AU PROPRE QUAND L HISTOIRE SERA FINI
A PARTIR D AUJOURD HUI JE REGARDERAIS LE NOMBRE DE PERSONNE ET JE LE COMPARERAIS AU NOMBRE DE PERSONNE QUI ON LAISSER UN MESSAGE AVEC CEUX QUI SONT JUSTE PASSER SI IL QUATRE FOIS PLUS DE PERSONNE QUI PASSE SANS LAISSER DE MESSAGE PAR RAPPORT AUX AUTRES / CETTE HISTOIRE MEURT ! ET SI L HISTOIRE CONTINU A VIVRE ET QUE FINALEMENT JE ME SENS L ETOFFE D UN ECRIVAIN DANS LE FUTUR JE LA FERAIS PUBLIER ET JE L ENVERAIS GRATUITEMENT A TOUS CEUX QUI ON LU MON HISTOIRE ET QUI M AURONS DONNE LEUR ADRESSE ET LEUR NOM


Voilà pour le chantage, en esperant que sa suffise !
Pour info si c'est publier un jour se ne sera pas par black library ou bibliotheque interdite mais plutot par un petit editeur dans ma region que je connais bien, le nom de l'édition est "Gribouille" (nom de maqui de mon grand pere paternel) par ce qu'ils sont voisin et amis!


Dernière édition par dodo le Mar 7 Déc - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakax l'éternel
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 739
Age : 22
Localisation : issy les moulineaux
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Dim 28 Nov - 14:16

amusant j'imagine bien l'idée de se baigner dans du canard WC
mode blague minable OFF

bon et bien toujours aussi bon mais comment un slaan descend de son palanquin ? j'avoue je te pose une colle mais là j'ai du mal à comprendre
la suite ! la suite !
chakax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Dim 28 Nov - 14:19

ben malgrès sa terrible agilité naturelle il peut quand même se laisser glisser le long de sa litière.
Se sont des grenouilles donc je voulais qu'ils se trouvent bien dans l'étant.
Et puis je me suis inspiré de l'Etant d'Emeraude du LA.

Par contre dans mon histoire à la base il ne davait pas y avoir de batailles donc sa risque d'être chiant, j'ai donc chercher pour trouver un moyen de mettre un peu d'action et j'ai trouver:
- Une petite confrontation avec des skavens en passant par Chaqua
- Des rencontres avec des créatures dans les bois
- Des moment où les personnages se remémorent des instants passées où il y a eu des batailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gobeur
Kurak Saurus ( Modérateur )
avatar

Nombre de messages : 401
Age : 24
Date d'inscription : 14/06/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Mar 30 Nov - 0:15

Alors que dire.
Déjà j'ai bien aimé et sa ma redonné envie de récrire donc merci, ensuite au niveau de l'histoire je trouve intéressant de se trouver à la place d'un slann, mais dans l'ensemble j'aime bien tout cela.
J'attend la suite avec impatience^^

_________________
GLC :Gobeur & Lydos Corporation: Emmerdeurs à plein temps - Renégats du tchat - Terreurs des modos - Auteurs de monolignes inutiles - Syndicat des membres non modérateur du forum ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Mar 30 Nov - 12:15

merci !
se soir la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kit Kooh
Kurak Saurus ( Modérateur )
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 22
Localisation : quelque part au fond du monde(la Suisse quoi)
Date d'inscription : 08/10/2009

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Mar 30 Nov - 17:44

C'est bien,j'aime beaucoup.Par contre il y a beaucoup trop de fautes d'orthographe,s'il te plaît fait quelque chose!

_________________
Vainqueur du tournoi du + gros mangeur de larves d'Itxi et chasseur de GLC,quatre safaris à son actif et quatre lydos et quatre gobeur empaillés dans son salon,ainsi qu'un égorgeage de saurus88.



Merci Hanaros!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Lun 6 Déc - 11:55

ok désolé je ferais un effort pour la suite et quand j'aurais le temps je corrigerais les premiers.
Si je peux la suite se soir
Désolé je n'ai pas pu acceder à internet tous ces jours, mais j'ai commencer à écrire sur open office.

J'ai trouver une autre forme de chantage qui va remplacer la première qui était trop utopique je pense enfin bref on verra bien !

Maintenant pour je post la suite du projet il me faut 1 commentaire de 2 personnes différentes, dès que c'est le cas, et si j'ai écrit la suite sur open office ou que j'ai le temps et l'imagination pour écrire directement la suite je vous y met sur le forum !
[u]


Pas de messages ( 2 minimum ) Pas de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Dim 12 Déc - 18:46

Je suis désolé de ne pas avoir écris tout ces temps car je n'avais pas internet, mais j'avais « open office » et lors des pauses je me suis permit de commencer à écrire pour ne pas prendre trop de retard.

Voilà j'ai trouver la manière de mettre un peu d'action et de bataille à une histoire qui à la base n'était pas sensée en avoir. Voici la suite:



J'ai plusieurs questions qui en effet attendent des réponses. Je voudrais savoir se que vous a révélé l'esprit du vénérable Tepok, et la manière dont vous l'avez rencontré, ainsi que se que vous ont appris les plaques sacrées que nous avons recueillit après tant de recherche et de dur labeur.

A cette dernière pensée son esprit s'égara, et il se mit a repenser à se qui s'était passé.

De quelle manière ils en étaient arrivés à retrouver la première plaque sacrée à Bitza'Estula.



Depuis quelques temps une force d'invasion impériale s'était installé en Lusrie, plus précisément àBitza'Estula au Sud de Xhotl, mais comme de nombreux problèmes plus important sollicitaient leur attention, les Slanns jugèrent peux important de s'en occuper maintenant. Ceci ne posa pas problème jusqu'à se qu'un mystérieux kapac skinks rapporte plus tard que cette armée impériale venait de piller les ruines de Xhotl la Cité du Destin et y avait trouver quelques reliques importantes et que surtout selon lui, les humains avaient retrouver une des plaques sacrées des Anciens. Celle ci devait à tout prix retourner aux mains des Slanns.
Mon maître étant en mission, on me donna les rennes pour reprendre cette relique.
Ce fut la première mission d'une aussi grande ampleur qui mettait confier.

Le but était simple: rentrer à l'intérieur de leur ébauche de ville et faire tomber les murs de leur citadelle, chasser ces humains des terres des Anciens et surtout et c'était ma mission prioritaire récupérer les reliques de Xhotl, principalement la plaque sacrée.

Les préparatifs de bataille furent longs et fastidieux mais toutefois nécessaires.

Il nous fallait des armes de siège se que malheureusement nous manquons cruellement.

De nombreuses balistes ont donc été préparées. Et de nombreux stégadons furent recrutés pour les transporter.

Quelques cavaliers saurus furent recrutés mais serviraient juste de contre charge en cas de percée ennemie, où de force de frappe si les grandes portes venaient à tomber.

Tout devait être envisagé à l'avance.

Selon les dires l'ennemi avait construit une forteresse solide capable de survivre aux épreuves des sièges. L'ennemi avait sous ordre de nombreux tireurs maîtrisant toutes sorte d'armes différentes, leur panel allait de l'arc court à l'arc long en passant par des arcs de portée moyenne, ils possèdent aussi des frondes, arbalètes ainsi que des puissantes arquebuses et de terribles mousquets.
Leur artillerie n'était pas non plus en reste: canons, canons lourds, mortiers, quelques balistes, catapultes et trébuchets ainsi que des crochets et de nombreuses armes expérimentales comme le terrible canon feu d'enfer comme ils aimaient l'appeler et la batterie tonnerre de feu d'on le nom est tout aussi exubérant que celui du premier.

Pour contrer ces terribles machines de grandes pavois renforcées furent emportée et des mantelets et des barricades courtes furent construites pour se prémunir d'une partie des tirs ennemis.

Le temps allait me manquer pour rassembler tout les préparatifs et les guerriers pour cette dure bataille et constituer une force conséquente pour bénéficier du poids du nombre. Mon maître avait bien évidemment été averti et il m'envoya un message en puissant dans la toile géomantique pour m'avertir qu'il se mettrais sur le chemin et nous rejoindrais avec des renforts.
Après des estimations poussées en observant les astres et de nombreuses cartes géologiques je déduisit que mon maître arriverais entre la nouvelle lune et le semi croissant droit de la deuxième; se qui laissait entre les deux tout de même une marge plutôt large, et les estimations devaient être minimisées. Il ne fallait pas arriver trop en avance et devoir se débrouiller sans renfort pendant des durées beaucoup trop longues. Mais il ne fallait pas non plus arriver trop tard dans l'éventualité que mon maître arrive tôt et se retrouve sans soutient et pas équiper pour le siège. Cette approximation me mettais dans l'embarra. Il me fallait donc trouver la meilleur solution, la seule possible était d'y aller assez tôt le jour de mon approximation la plus courte où mon maître arrive.

Le temps me manquais affreusement, encore quatre nuits et trois journées avant le départ présumé.

Lors de la journée qui suivit je fit venir et regrouper les forces que je devais avoir à ma disposition et je leur expliquât exactement le plan de bataille ainsi que les conditions du trajets jusqu'à la pré-cité impériale. Mon maître en son absence avait scinder son escouade de gardes du temple pour ma protection. Même Teth'éou s'était séparer de son frère jumeau sous les ordres de mon maître.

Malgré son amitié pour moi je lus dans ses pensées la tristesse d'être séparé ainsi de son frère et de son maître.

Je savais que malgré tout je ne périrais pas tant que celui ci serait debout, et je ne pensait pas à un seul moment que celui ci tomberais au combat. Pourtant j'avais comme une appréhension car il ne combattait que très rarement sans son double, chacun se protégeant mutuellement.
Ma protection était établis mais il me restait encore tout le reste de ma force à assigner à une tache.

De nombreuses unités saurus étaient prêtent à passer par les grandes portes de la barbacane quand celles si seraient ouvertes où par les brèches potentielles.

Le rôle des skinks étaient de grimpés aux murs des remparts à l'aide de cordes et grappins et de s'infiltrer à l'intérieur de la forteresse pour ouvrir les portes de l'intérieur. Des sortes de ponts crénelés avaient été créer selon ma demande taillé dans le tronc d'immense Séquoia dans toute la longueur et serais transportés par des stégadons et des kroxygors et disposer sur les parties de remparts par ces derniers; ces installations serviraient de ponts et de passerelles pour accéder directement aux sommets des murs de la citadelle. Par précautions chaque unité de saurus possédait tout de même un minimum de 2 échelles de sièges. Des skinks possédaient des perches échelles taillées dans des sortes de bambou qui seront positionnées et tenus par des kroxygors.

De nombreux teradons étaient garder en réserve et arriveraient en renfort tous au même moment pour submerger les défenseurs, leurs cibles prioritaires: les tireurs et les servants de machines de guerre.

Quelques Gavialisuchus furent recrutés et rendrait leur pareil aux tireurs ennemis grâce à leurs rochers. La bataille allait être difficile à remporté, mais tenir le temps que les renforts de mon maître arrive était possible. Une fois celui ci présent, la magie sera déchainer sur nos adversaires et les pierres de leurs remparts ainsi que les os de leur corps seront réduis à l'état de poussière moléculaire.

Certains problèmes restaient tout de même à élucider: les raisons de cette bataille semblaient tout de même étrange, qui était se fameux kapac et que faisait il si proche de ces humains ?

De plus certaines unités qui étaient sensées venir n'étaient pas présentent à l'appel, selon les ordres d'un Slann inconnue. Les cavaliers saurus et Krok'os'ature et son carnosaure manquaient eux aussi à l'appel, pourtant ils souhaitent nous aider.

Tout ceci ne présageait rien de bon et m'obligea à revoir tout le plan de bataille; certaines parties des remparts allaient manquer de soutient et nos arrière ne seraient pas couvert en cas de renforts ennemis.

Pourtant dans deux jours il faudra être en route pour marcher contre ces humains; ne devrons alors partir sans attendre que les renforts puissent intervenir. On ne pouvais en aucun cas être ralentie.

Mes pensées se brouillèrent ensuite et je retourna à la réalité.

Je ne savais pas combien de temps je m'était égaré dans mes pensées. Mon maître était en face de moi et ne prononça aucun mots. Il semblait avoir été concentré sur quelque chose lui aussi. Je compris que mon maître c'était initier dans mon esprit et avait visualiser la même scène que je venais de revisiter. Il ferma ensuite lentement les yeux et je compris qu'il voulait connaître la suite.




Voilà les prémices de la bataille que je vous décrirais peut être la prochaine fois car avant le combat il reste tout le voyage, et il peut y avoir des surprises !

J'espère que ça vous a plus et que ça vous a mis l'eau à la bouche.

A la prochaine.



La suite est prête mais je ne la posterais comme pour toute les futures suites que si j'ai 2 commentaires minimum de personnes différentes ( chantages ! )





Je mit du temps a me remémorer la suite des évènements, maintenant que tout ceci n'était plus un égarement mais une recherche de souvenirs passées. Certains passages semblaient encore flous mais je me réussi à me souvenir en grande partie de se qui s'était passé.

Je me replongea dans mes souvenirs.



Deux jours s'étaient écoulés et les retardataires étaient toujours absent.

L'armée avait pris la route un peu plus tôt pour pouvoir estimer le terrain de notre propre vue avant la bataille. L'armée entière était très discipliner et se déplaçait à une allure parfaitement convenable.

Trois unités de skinks étaient parties devant en éclaireur ainsi qu'une unité de saurus. Teth'éou était resté près de moi, malgré que lui est proposé de rejoindre l'unité de saurus partie au devant.

Il tenait parfaitement à son rôle de garde pour me laisser tout seul quelque soit l'ordre que je lui aurais demander. Hormis les skinks sur les stégadons, il était le seul à n'ayant pas les pieds à terre, toujours sans nouvelles des cavaliers saurus, ceci le mis accentua d'autant plus l'éloignement avec son frère car tout deux montait à dos de sang-froid.

Quelques endroits étaient plus difficiles d'accès et nous devions ralentir pour garder un semblant de cohérence. Une halte s'imposât vers les abords de Xhotl et quelques lieux de notre but.

Rien ne se passa pendant notre pause, et nous étions repartis au bout de moins d'un passage de la lune.

Tout semblait calme à l'approche de la ville impériale, il ne nous restait qu'a passer une foret de taille moyenne.

Mais bien évidemment, rien n'était venu perturber notre avancé jusqu'à présent et il fallait donc que cela se termine.

Les patrouilles de skinks ainsi que celle de saurus revenait régulièrement nous voir, et quand celle ci tardait un peu sur passage régulier nous nous attendions au pire.

Pourtant tout semblait calme à l'horizon, les patrouilles revinrent avec un léger retard mais annonçait que le chemin était sans crainte.

C'est en se retournant pour repartir de l'avant que certains des patrouilleurs skinks tombèrent dans les premiers pièges.

De larges fosses avaient été creusées à même le sol et étaient adroitement dissimulées. Elles mesuraient en profondeurs plus de deux fois la taille d'un Kroxygor, et de nombreux épieux y avaient été introduits. Malgré le fait que dans se type de terrain nous n'étions pas en rang pour progresser rapidement, la pression des unités derrière avaient empêcher de stopper l'armée rapidement, précipitant ainsi de nombreux guerriers dans les trous.

Une fois arrêter nous avons essayé de sauver un maximum d'infortunés soldats tomber dans ces pièges, mais certains étaient déjà morts. Je m'attendait à une attaque nous lorsque nous étions en train de sortir les survivants mais celle ci se fit absente.

Nous nous étions remis en route rapidement après une rapide estimation des blessés: 6 skinks morts, ainsi que 4 saurus, les blessés étaient plus nombreux, de l'ordre de 9 skinks et 14 saurus et d'un kroxygors ainsi que 3 gardes du temple

Les escouades se remirent en marche dans un bois qui se faisait de plus en plus dense au fur et à mesure que nous nous rapprochons de l'objectif.

Les patrouilleurs ne s'éloignaient plus comme avant et identifiais chaque parcelle de notre chemin à la recherche de pièges comme ceux dans lesquels nous étions tombés. Deux autres grandes fosses furent détecter et éviter à temps.

Et c'est lorsque notre attention était focaliser sur le sol que l'ennemi fit ses premières attaques.

En un instant je senti un sifflement dans l'air, mais je n'eus pas le temps d'alerter mes troupes; des dizaines de flèches tombais sur nos guerriers et tendaient à raccourcir nos rangs. Les skinks furent les premières victimes tandis que les saurus ne furent que blessés même grièvement pour certain.

Pourtant une seconde volée de flèche clairsema un peu plus nos rangs avant que nous puissions réagir. Les tirs venaient de tous les côtés, flanc droit, flanc gauche, tirs venant de front et même de derrière. Chaque volés n'étaient composé que d'une trentaine de flèches mais celle qui venaient à toucher occasionnait automatiquement des dégâts.

Finalement les premiers saurus tombèrent. Il fallait réagir vite, la cadence de tir des tireurs embusqués étaient surprenante.

J'ordonnai à de nombreux skinks avec sarbacanes de trouver et de tuer ces tireurs, ainsi qu'aux skinks caméléon de s'embusquer dans les bois pour traquer ces chasseurs. Il allaient comment se comportaient de véritables guerriers dans leur environnement naturelle, le chasseur deviendrait la proie.

En attendant, il nous fallait continuer à avancer, quelques unités saurus furent scinder pour créer de plus petit groupes à même de se déplacer plus facilement dans cette environnement et de charger occasionnellement les groupes de tireurs.

Les duels entre les chasseurs humains et les tirailleurs skinks infligeaient de douloureuses blessures à la flore aux alentours, les arbres étaient devenus cactus tellement de flèches et de fléchettes s'étaient enfoncés dans les troncs.

La plupart des groupes ennemis furent chassés et mis en fuitent et se dispersèrent plus profondément dans la forêt, ils seront traqués jusqu'au bout par les skinks caméléons, certains autres rodaient encore dans les alentours et attendaient patiemment le moment le plus propice pour lâcher leur flèches meurtrières.

Par la suite les pièges s'intensifièrent et étaient de plus en plus meurtriers et étaient généralement découverts que trop tard.

Des sortes de fils en soie orientale invisible à nos yeux étaient disposés entre deux troncs d'arbres, et actionnaient au contact des sortent de sacs remplies de mitraille qui par un mécanisme subtile venaient à exploser, libérant ainsi une volés de plomb, de verres, de clous et de toute autre sorte d'objets potentiellement dangereux.

Les écailles des saurus ne les protégèrent point contre ces projectiles.

Chaque explosions fauchaient nos rangs et les rares survivants étaient grièvement blessés.

Les premiers fils faisaient explosés deux sacs positionner un peux en avant des troncs où le mécanisme était fixé.

Les suivent actionnaient quatre sacs dont les deux de plus étaient positionner de manière à toucher les rangs arrière et a blesser même ceux qui n'étaient pas responsable du déclenchement du mécanisme.

Ces derniers étaient plus faciles à détecter, mais le peux qui ne l'étaient pas fit des pertes considérables.

Nous pensions en avoir finie quand finalement des pièges à loups (comme ces humains les appelaient) se refermèrent sur nos jambes; les sectionnant avec une aisance redoutable.

Les derniers groupes de chasseurs virent au même moment et firent pleuvoir une nouvelle fois la mort avec leur bâtons en bois et leurs pointes d'acier, mais ils furent vite réduit au silence.

Nous étions enfin arrivé à lauré du bois, d'où nous observions les vestiges de l'architecture humaine à l'horizon, quand à un chemin une patrouille humaine à cheval fit feux.
Les projectiles avaient changés et ceux ci était maintenant de large billes de plomb qui brisèrent les écailles les plus dures et passaient à travers nos boucliers avec une aisance déconcertante.

Chaque assaillant possédait dans deux de ces horribles pétoires qui envoyaient ces projectiles.

Finalement les tirs des sarbacanes en tuèrent plus d'un et les derniers partirent rapidement hors de notre champs de vision.

Pourtant nous eûmes le temps d'avancer que de quelques pas, que ces irritantes créatures étaient de nouveau sur nous, leur patrouille était le même que celle mise en fuite.

Le bruit particulier de leurs armes produisent un son comparable à celui de la foudre se fit de nouveau entendre, mais cette fois ci les projectiles n'atteinrent pas leur cible.

Je m'était enfin engager dans cette bataille, c'en était trop, ces humains méritaient bien se que nous allions leur infligé.

Puisant dans les vents de magie, et ramenant l'énergie au plus profond de moi, je n'eus plus qu'a prononcer une syllabe et les balles ennemis se figèrent dans les airs.

Je ne put constater leur air ébahit et surpris que le cours instant qui sépara l'arrêt des projectiles et le cours laps de temps où je leur renvoya. Ils furent tous faucher sans autre forme de procès.

Nous avions perdu bien trop de temps, et j'aperçus l'architecture atypique de ces insupportable créature, je me dit que le moment tant attendu était arrivé.


Voilà la prochaine fois c'est la grande bataille, j'espère vous aurez tout de même apprécier se passage. En espérant avoir quelques commentaires !





A première vue, la pseudo ville que j'aperçus en passant le bois parue plutôt rudimentaire.

Un rempart entourait la petite ville comportant de nombreuses maisons et autres battisses la ville était tout de même plus étendus que prévus et la densité devait être élevé. Je n'avais jamais vu une aussi grande cité pour des autochtones en Lustrie. L'attention de toute l'armée était pourtant portée uniquement sur la grande et imposante forteresse au milieu de la ville, elle surplombait tout le village grâce à sa position géographique bien pensé, en effet elle était situé sur une immense colline. Aussi intrigant que cela puisse paraître la cité était complètement vide, une véritable ville fantôme, aucune vie, pas un seul habitant dans les rues ou les places. Tout comme l'attaque de ces humains dans la forêt cela semblait vraiment étrange. Comment avaient ils prévus notre attaque dans la journée même et plus précis que ça encore. Quoi qu'il en soit il fallait se lancer et récupérer à tout prix la plaque sacrée des Anciens.

Mon attention se reporta sur la forteresse, composée de deux bastions différents. La partie remparts et murs ainsi que les tours et les trois parties de la barbacanes avec ces trois portes et sa grille d'acier pour la dernière et plus imposantes.

La forteresse était séparé par les tours en sept parties de remparts distincts, a vue d'œil indestructible avec les balistes.

Le second bastion beaucoup moins visible car assez éloigné et surtout parce que les remparts limitaient les lignes de vue; était constitué d'une bâtisse fortifiée centrale ainsi que d'un petit village fortifié à l'inverse du premier.

Même si nous passons les remparts il faudra encore prendre le second bastion et avant cela je pense que nous aurons droit à une seconde bataille, urbaine cette fois-ci et encore une fois l'ennemi à l'avantage de connaître le terrain et qui faisait défaut à notre armée. Les soldats risqueraient de se retranchés dans les bâtiments et les embuscades dans les rues risquaient d'être violent. Les humains se sont donc vraiment bien installés et n'ont pas chaumés pour construire leur ville.

Cette soif de conquête, de domination et de territoire ne pouvais être aussi flagrantes chez d'autres races; les humains étaient vraiment impensables.

Notre armée était étendue sur toute la lisière du bois; aucune unité ne resteraient en retrait; l'assaut se devait d'être rapide, violent et surtout efficace.
La capture de la ville est le premier objectif pour pouvoir enfin encercler la forteresse principale et avoir des prises sur toute les parties de remparts.

L'ennemi était déjà prêt, ces soldats sur les remparts attendant de pouvoir se servir de leurs armes, de pouvoir tirer ou d'actionner leurs terribles machines. Ce n'était pas normal qu'il soit préparer ainsi, aucune unité ennemie nous ayant tendues les embuscades n'avaient survécu grâce aux talents prodigieux des skinks caméléons de leurs kapacs et kupacs.

Alors comment se fait il que ces créatures à la peau rose étaient déjà en ordre de bataille.

Même l'avantage de l'effet de surprise nous échappait. Qui était derrière tout ça ? Ce ne pouvait être l'œuvre de la chance, d'ailleurs se concept humain nous étaient incompréhensible.

L'heure n'était plus à la réflexion, la vérité serait bientôt dévoilée de toute façon.

Je me mit à observer les guerriers de mon camps.

Leur soif de bataille était palpable notamment depuis l'attaque dans la forêt, leur envie de venger les pertes de leur unité se sentait.

Ils voulaient tous se battre, les saurus surtout ainsi que les kroxygors étaient nerveux et commençaient a s'agiter; ils sont puissants, robustes, coriaces, se sont de redoutables guerriers mais leurs instincts sauvages restaient encore très présent chez eux notamment au moment de se battre.
Les skinks étaient plus calmes et prenaient leur mal en patience en insèrent leurs fléchettes à l'intérieur de leur sarbacane, vérifiaient si les pointes de javelots et de leurs dagues étaient assez affutés ou endiguaient leurs armes d'un peu plus de poison.

Il me suffisait de donner un ordre simple pour que toute l'armée ravages ces misérables ruelles et détruisent ces infâmes bâtiments, pourtant je ne prononça aucun mot.

Les blessés avaient été plutôt nombreux lors des raids et embuscades humains dans les bois, et n'étaient pas encore remis de leurs blessures pour la majorité d'entre eux.

L'ennemi c'était bien préparé, trop bien préparé d'ailleurs. Je savais qu'un piège nous était tendu droit devant nous mais nous n'avons d'autres choix que de nous y jeter.

Je fît un seul geste et l'armée et mes troupes quittèrent leur position pour s'élancer à vive allure à l'intérieur du camp impériale.

Les premières ruent étaient entièrement vides. La ville semblaient totalement abandonné.

Quelques skinks rentrèrent dans les bâtiments mais ni trouvèrent personne.

Mon unité de gardes du temple arriva sur place et je me demanda quelles fourberies l'ennemi nous préparait encore. Le petit hameau avait été fouillé de font en comble et aucune trace de vie ne fut découverte.

J'ordonnai à l'armée de se rassemblé et nous nous organisâmes devant les trois arches permettant de rentrer dans la ville même. Sur les remparts personne ne nous attendait.

Au moment de franchir l'arche principale avec le tiers de l'armée, l'armée entière reçut un dernier message télépathique: « restez sur vos gardes ! » prononçais je en ayant le sentiment que la seconde partie de la ville serais plus habiter et que je ne reverrais pas toutes ces têtes lors du prochain rassemblement devant les portes de l'immense forteresse.


Désolé de continuer à entretenir le suspens et qu'il n'y ai pas de bataille, se sera pour la prochaine fois.



J'attends 2 commentaires différents pour vous envoyé la suite.

A+ et bonne journée !





A peine mon contingent passa l'arche d'entrer qu'une fine voler de flèches nous accueilli, enfin l'ennemi se daignais se montrer. Les échanges entre fléchettes de sarbacanes et flèches humaines se mirent à fuser dans toutes les directions. Des petits groupes d'humains étaient installés sur à peu près la moitié des toits de maison à l'exception des 6 premiers pattés de logement qui étaient entièrement vide. De nombreux ennemis se trouvaient aussi à quelques croisements de rue stratégiques. Leur construction de bois servant surement de barricade pour se protéger des tirs et d'obstacle pour notre progression, ils étaient potentiellement dangereux car fait d'épieux robustes pour nous blesser et nous ralentir. Quelques tireurs étaient postés derrière et nous pilonnait de flèches. Leurs arcs tout comme leurs flèches étaient d'une misérable facture mais causait tout de même des pertes et occasionnaient de nombreuses blessures.

Les humains qui défendaient la ville étaient faibles et peu entrainer; surement la milice composé essentiellement des habitants sachant combattre, mais n'ayant pas eu un entrainement suffisant pour gagner une bataille.

Il n'en étaient moins de terribles plaies, de véritables souches pathogènes.

Les unités cachés derrière les barricades étaient facilement délogés mais les épieux ainsi que leurs tirs à bout portant réduisait le nombre de nos combattants pour la vrai bataille contre les murs de la forteresse.

Cette ville avait beau être un véritable labyrinthe et signait la mort de quelques uns de nos guerriers, elle nous servirait aussi de couvert lorsque nous serons à portée des tireurs et des machines de guerre postés sur les remparts de la forteresse.

Les saurus et les skinks tentaient de grimpés sur les toits des bâtiments en entrant à l'intérieur ou en escaladant certaine parois, mais une fois en haut pour en découdre avec les tireurs, ceux ci sautaient sur le toit d'une autre maison, tandis que d'autres plus courageux s'interposaient entre leur poursuivant laissant un maigre temps de répits aux trouillards.

D'autres encore sautant directement à terre se cassant bras et jambes en tombant ou se faisant rattraper par les troupes au sol.
Cette bataille tournais à l'orgie la plus totale. Des soldats ennemis armés de tout type d'arme allant de courts outils tranchants, de longes armes pointues et perçantes qui ressemblaient aux pics à batailles et aux fourches, que j'avais vue dans des livres de mon maître sur la société impériale.

Une partie d'entre eux nous attaquait avec des armes contondantes ressemblant plus ou moins à des marteaux nains.
Ils n'avaient malgré tout pas les compétences des puissants gardes du temples qui m'entouraient et se faisaient empalés facilement ou fauchés comme les céréales qu'ils récoltaient.

Leur résistance ne tenait qu'à leur moral et celui ci faisait défaut à la grande partie d'entre eux; et plus les pertes s'additionnaient de leur côté plus celui ci vacilla.

Nos adversaires fuyaient dans toutes les directions cherchant la moindre issue mais tombait malheureusement sur les autres groupes s'occupant des autres parties de la ville.

Des groupes de Kamikaze venaient nous jeter de la paille, de l'huile ainsi que toute sorte de substance inflammables pendant que d'autres encore plus fous se lançaient directement sur nous avec des torches et d'autres objets enflammées.

Les dégâts causés par ces types d'attaques étaient épouvantables; et je dû me mettre à la tache de les empêcher de s'approcher à l'aide de la magie. Pourtant je réchiniai à l'utiliser gardant le maximum de réserve pour l'attaque des remparts du château fort.

De la même manière quand nous avions le temps nous brûlions leurs bâtiments mais étant donné le peu de répits que nous avions, seules quelques maisons prirent feu; la ville se mit alors ressembler à un énorme bucher.

Les quelques fanfarons restés dans les bâtiments à nous jeter des cailloux à l'aide de frondes ou de lances-pierres de par leur fenêtre réalisèrent trop tard leur erreur et finissaient indubitablement calciner.

Les cries de terreurs des fuyards n'étaient surpasser que par le bruit des agonisants en train de se consumer dans les flammes, suffoquant à cause de la fumer qui irritait leur faibles poumons ou encore des amochés par les coups, trop violent pour leur carrure que nous leur avions infligés.

La bataille n'était pour autant pas terminer car une foule de ces inconscients humains qui s'étaient jetés sur nos guerriers avec leurs armes enflammées s'étaient rassembler.

Ils brandissaient cette fois des sortes de fléau ou des morgenstern ainsi que toutes sortes de bâton et torches.

Ils ne possédaient aucune armure et les seuls habits qu'ils portaient étaient de fins tissues.

Nombres d'entre eux étaient scarifiés ou tatoués, d'autre portaient toute sorte de parchemins et papier avec de nombreux écriteaux inscrits avec une encre ancienne et étaient à moitié effacer.

Une lueur de désespoir sans borne se lisait dans leurs yeux, pourtant ils ne semblaient pas vouloir fuir et ne réchiniairent aucunement quand un personnage au crane rasé, sortie de derrière leurs rangs ordonna de charger.

Ce dernier était le seul équiper d'une arme de facture robuste et d'une armure solide bordée d'or et de motifs complexes.

Son charisme était telle que la horde humaine se lançait à la mort quand celui se leur ordonnai.

Une marque ayant la forme d'une comète à deux queues, sans doute effectué au fer rouge étaient parfaitement visible sur son front dégagé

Le personnage sembla faire une courte prière puis prix son marteau à deux mains et s'élança à la tête de sa cohorte contre une unité de saurus toute proche de moi et mon escorte.

Je n'eus pas le temps de réagir pour venir l'aider et charger de flanc; qu'une patrouille humaine composés de plusieurs miliciens m'attaqua de dos, sans doute enhardies par la présence de leur héros.

Quelques skinks lâchèrent leurs javelots sur nos assaillants, mais ne suffit pas à réduire leur détermination, et finalement percutèrent nos rangs.

Malgré que nous soyons bien plus puissant et compétents que ceux ci, leur attaque par derrière nous empêcha de nous défendre correctement.

Lorsque, enfin nous nous sommes retournés pour les massacrés ceux ci avaient déjà renversés trois de nos gardes et leur avaient enfoncés de courtes dagues entre les omoplates ou dans le coup.

Ils ne fuirent pas comme les autres, dés les premières pertes et ils nous fallut les tuer au trois quarts pour qu'ils prennent enfin la fuite, mais ils se furent promptement et prestement rattrapés dans leur course.

Mon attention retomba sur le fameux guerrier et son régiment qui avait charger les saurus.

Et à ma grande surprise leur unité n'avait perdue que la moitié de leur rang et encore, alors que les saurus étaient presque entièrement exterminés.

Une aura de lumière blanche surnaturelle entourais leur chef, et les saurus semblaient doutés et retenir leur coup face à cette menace.

Même si les coups de cet individu étaient plutôt lents ils restaient tout de même fluide et étaient extrêmement puissant et dévastateurs.

Je restait pétrifier devant cette débauche de puissance, et mon unité n'attendait que mes ordres pour charger.

Ces coups prenaient quasiment à coup sur la vie d'un saurus, et plus son unité subissait de perte plus leur détermination semblait s'accroitre.

Un saurus donna un coup horizontal en direction de ces côtes, mais son solide marteau le dévia; puis il abattit son marteau à une vitesse fulgurante.

Le saurus eus le temps de levé son bouclier pour parer le coup, mais celui ci éclata en de multiple morceaux broyant le bras de ce dernier avec le même aisance.

Le saurus ne pu rien faire quand le marteau se rabattit une nouvelle fois, cette fois sur son crâne écailleux.

Tout juste après, un saurus tenta un coup horizontal vers la tête de cet assaillant mais celui ci fit un pas rapide sur le coté, et le coup n'atteint que l'épaulette clouté, n'infligent quasiment aucun dégâts.

Le guerrier répliqua d'un coup verticale vers la gauche en plein dans les côtes du saurus.

Les écailles protectrices n'y firent rien, pas plus que son cuir chitineux et endurcit; le saurus eu la colonne réduit en poussière et fut projeté sous la force du coup sur un autre saurus, qui déstabilisé par cette évènement ne pus esquivé un coup de fléau porté par un flagellant, qui lui arrachât le visage.

Les derniers saurus furent bientôt exterminés; et l'attention de leur champion se tourna vers moi.

Son unité se mit instantanément à me charger, l'un de ces humains portât sa torche sur vêtement et commença à s'embrasa avant qu'un autre d'entre eux s'autoflagelle dans la foulée; à peine ces actes absurdes furent entrepris que l'unité tomba dans une frénésie terrible et portât les premiers coups.

Les humains étaient facilement défait mais leur résolution restaient intact malgré les pertes, de plus leurs fléaux prélevaient un lourd tribut.

Les flagellants n'étaient ni précis, ni rapide, ni puissant ou résistant mais leur résolution était au delà de l'imaginable.

Comme si le nombre de pertes que nous causions ne leur suffisait pas un des leurs se poignarda et un autre s'embrocha volontairement sur les pointes des hallebardes des gardes du temples.

A peine ces actes furent entrepris que leur fureur fut renouvelé, de la même manière que ceci nous déstabilisais.

Même si l'avantage était de notre côté, l'ennemi causait de nombreuses pertes et nous engluaient dans un corps à corps long et fastidieux, surtout très éprouvant pour le morale, d'autant plus qu'il restait encore une foule de ces combattants hystériques.

Les autres unités de l'armée étaient encore en train de traquer les derniers survivants et de mater les quelques poches de résistance de certaines ruelles, certains autres étaient engluer en combat contre des miliciens attirés par ce héros charismatique.

Mais mon attention, comme celle de la plupart de mes gardes était focalisé sur leur puissant chef qui se creusait un passage jusqu'à moi.

Je tentait de l'arrêter à l'aide de ma magie, mais par un quelconque sortilège l'énergie magique se dissipa juste avant de l'atteindre. Pourtant il était loin d'être un sorcier, je me demandait quelle puissance pouvait ainsi le protéger.

Chacun des revers de se masse renversait un garde mais il ne prenait même pas le temps de l'achever, il avait compris que j'étais le général de cette armée et que ma mort reviendrai à la victoire de leur camp.
Il se rapprochai à une vitesse fulgurante et il ne restait que 2 rang de gardes entre lui et moi.

Les gardes se resserraient encore plus pour me protéger mais son marteau se mit à luire, et en quelques moulinets de son armes il furent à terre.

Pyt'hagor mon skinks gardien sortie de derrière moi et tendit sa dague prêt à vendre chèrement sa peau pour me protéger et gagner un peu de temps,pour essayer de lui lancer un sort plus puissant.

Teth'éou massacrai ces terrible humains avec une faciliter déconcertante. Sa masse-hallebarde arrivait à faucher deux humains à la fois, et son sang froid ouvrai des plaies mortelles de ces crocs et griffes.

Il réalisa presque trop tard l'arriver du grand guerrier prêt à m'attaquer; il fit retourner à la vitesse de l'éclair son fidèle sang froid et le fit se diriger à toute allure sur mon assaillant, sautant par dessus les gardes et faisant tomber quelques uns d'entre eux au passage, ma sécurité étant sa priorité.

Sans Varr'an son rapide sang-froid il ne serrai jamais arriver à temps pour me sauver.

Il bondit sur mon adversaire le faisant chanceler, mais celui ci garda l'équilibre et se retourna à vive allure.

L'adversaire se baissa au dernier moment pour éviter un rapide coup portée par l'arme lourde du kuraq, et il rappliqua tout aussi rapidement en brisant la patte arrière gauche du sang froid au moment où celui ci s'élançait sur lui.

Le sang-froid tomba à terre avec son cavalier coincer en dessous de lui, Teth'éou était bloqué sous sa fidèle mais pesante monture qui ne pouvait plus se relever.
Le champion leva sa masse pour la faire tomber sur la tête de la monture au moment où je transgressai les règles universelles des défis pour détourner son attention à l'aide d'un artifice magique.

Je compris que je pouvais employé la magie du moment que je ne visait pas personnellement se personnage.

Mon gardien skinks m'offrit une petite dizaine de seconde de répit qui me permirent d'aider Teth'éou pour qu'il se libère de sous sa monture.

Au moment où Pyt'hagor allait flancher sous la colère de mon adversaire, Teth'éou lui asséna un coups qui lui enfonça le plastron pectorale, comprimant ainsi sa cage thoracique et fendit quelques côtes.

Mon adversaire surpris n'eus pas le temps de parer le second coup du gardien éternel qui lui brisa le tibia droit et arracha les mailles en acier qui protégeaient ses jambes.

Le puissant humains mit genoux à terre.

Teth'éou ne lui laissa aucun répit et lui asséna un coup tranchant au niveau des épaules.

Le soldat para le coup de la partie basse en métal du manche de son marteau, mais le manche se fendit en partie, sous l'effet du choc.

D'un coup une lumière jaunâtre très claire se mit à nous aveugler et le guerrier se releva comme s'étant remis de ses blessures.

Il enchaîna quelques coups avec Teth'éou le faisant reculer et le blessant à une reprise d'un revers de l'arme et atteint son épaule.

Teth 'éou était irriter au plus au point d'être tenue en respect par un humain.

Il refoula toute sa rage dans un de ses coups que l'adversaire para, mais le manche en bois finit par se briser et le marteau tomba en deux parties.

L'adversaire s'empara tout de même de la partie contondante du marteau pour le tenir finalement à une main; et s'élança sur le kuraq.

Ils échangèrent encore quelques passes, avant que lors d'un coup portée de taille, Teth éou recule d'un pas et l'esquiver, plia ces jambes en prenant appui sur un rocher d'une dizaine de pousse de hauteur.

Puis il tendit les muscles de ses puissantes pattes pour se propulsé sur son adversaire, la vitesse et la portée gagné par cette posture ainsi que l'allonge de son arme permit de portée un coup au niveau du plexus.

Sous l'impact de l'arme, les tendons se déchirèrent et les os aux niveau des épaules firent un drôle de bruit quand l'épaulière s'enfonça à l'intérieur de l'armure.

Le marteau tomba immédiatement des mains de l'ennemi quand le bras se mit à lâcher et à pendre mollement.

Teth'éou lui porta finalement le coup finale en lui ouvrant la boite crânienne, de la même manière qu'un bucheron fendait le bois mort de sa hache.

Au moment où le meneur des hommes tomba, les milices du village se mirent à tourner les talons et furent rattrapés dans leur fuite.

Les flagellants finirent par être entièrement exterminer lorsque Teth'éou s'élança dans leur dernier rangs amoindris et que les gardes, qui s'étaient fait renversés, s'étaient remis sur pied.

Une fois toutes les unités remisent de leur émotions, je fit rassembler mon armée.

Les troupes avaient récupérés de leur blessures légères, et les blessés graves recevaient des soins.

Les stégadons restés devant l'entré de la ville se frayèrent un chemin accompagnés des quelques skinks qui devaient couvrir les arrières.

Leur passage dans la ville fit s'éffondré de nombreux bâtiments déjà affaiblit par les flammes.

Il ne restait plus qu'a se lancer dans l'attaque pur et simple de la forteresse; mais avant cela je m'initia dans l'esprit de se fameux meneur en quête de connaissance sur l'adversaire et d'enrichissement culturelle.





Voilà j'espère que se passage vous procurera du plaisir.

N'hésiter pas à commenter pour me dire si il y à assez de détails, si l'action est suffisamment rapide, si il y a des incohérence ou pour d'autres commentaires.

Aidez moi pour que la suite soit plus intéressante, je ne me rend pas conte de tout.

De plus si vous voulez me faire par de vos souhait pour la suite, je suis à votre écoute et j'essayerai de faire se que vous me demander.Chakax: je parlerai de la rencontre avec Tepok après se retour dans les souvenirs

Désolé d'y avoir mis tout d'un bloc mais je n'ai pas internet chez moi et j'étais chez quelqun.


Dernière édition par dodo le Lun 13 Déc - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gobeur
Kurak Saurus ( Modérateur )
avatar

Nombre de messages : 401
Age : 24
Date d'inscription : 14/06/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Dim 12 Déc - 20:04

Bon j'ai tout lu(ouais je suis courageux) et une critique me vient:
-C'est vraiment illisible^^
Je pense qui faudrait donc que tu change la police d'écriture ainsi que sa taille.

A part ce détail j'ai trouvé le texte très sympatoche, l'histoire est agréable, la bataille est bien narré surtout les duels.

Un petit point négatif me vient tout de même au niveau de la logique:
-Comment des skinks peuvent ils tomber dans des pièges aussi grotesques que des fosses camouflées, mais également comment se fait il que les humains et posés autant de piège dans la forêt.Ils auraient logiquement dus les placer vraiment très près de la ville pour qu'ils soit plus efficaces(enfin ce n'est qu'un détail)

Est juste comme ça c'était quoi ce bonhomme intuable^^Pasque il était vraiment balèze le gars pour éclater des gardes de temples comme ça^^

Voila, j'attend maintenant la suite.

_________________
GLC :Gobeur & Lydos Corporation: Emmerdeurs à plein temps - Renégats du tchat - Terreurs des modos - Auteurs de monolignes inutiles - Syndicat des membres non modérateur du forum ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Dim 12 Déc - 21:12

Archidiacre de Sigmar, avec quelques prières, armure, arme magique, talisman.
merci pour les commentaires.
Tu comprendra pourquoi ces humains ont pu piéger nos abiles lézards; il y a quelqu'un derrière tout ça. Tu apprendras sa bien assez tôt. Les pièges n'étaient pas que bien dissimuler physiquement !

Oui c'est illisible, mais comment faire ! Donne moi des conseils.
Les détails sont assez croustillants ?
Des imprécisions ?
Est ce que le fait qu'il y ai autant de détails, ces passages dans les bois, la préparation tout sa: est ce que sa nui à l'action ou à la place c'est bien venu ? Faut il etre encore plus précis ou non ?
Faite moi part, vraiment de tout vos commentaires même les plus minutieux.
Vous souhaitez qu'il se passe quelque chose de particulier pour la suite ? Faite moi par de vos souhaits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakax l'éternel
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 739
Age : 22
Localisation : issy les moulineaux
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Dim 12 Déc - 21:49

pareil que gobeur j'aime beaucoup mais ***** de ***** change la taile ça fait super mal aux yeux !
fiou ça fait vraiment bobo mais je vais essayer de voir ce que j'écris
steuplait change la taille du texte
sinon en lui même il est super mais quand même un slaan capable de séparer des continents peut utiliser un peu d'énergie pour exploser l'ennemi et de détruire une forteresse non ? e franchement l'archidiacre s'est pas trop mal battu pour un zom' (orc power ! non pas taper ! pas taper !)
les flagellants sont très...flagellants. Ils sont comme je les imaginais : complètements tarés et vraiment sadomaso
la suite !
chakax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Lun 13 Déc - 11:39

voilà j'ai tout reformater
j'écrirais la suite vendredi soir par manque de temps cette semaine et parce que je ne pense pas avoir internet avant.

Merci beaucoup pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aligax
Saurus
avatar

Nombre de messages : 304
Age : 22
Localisation : quelque part en Lustrie...
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Mer 22 Déc - 3:50

Groar à vous !
Personnellement je pense que c'est un très bon récit avec un seul bémol : l'orthographe. Pour ça si tu veux je peux t'aider en m'en occupant moyennant une petite somme du genre de 6000 crédits... Hein ? Non sérieusement je peux m'occuper de l'orthographe si tu veux tant qu'on est en vacances.
Citation :
zom' (orc power !)
Totalement d'accord avec toi ! Les choses molles et roses doivent mourrir !
Citation :
Déjà j'ai bien aimé et sa ma redonné envie de récrire donc merci
Oui, merci Dodo, merci !^^

Mohamed Ali-gax^^
PS : Gob', va faire un personnage pour le JDR !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil le Môvé
Kapac Skink
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 53
Localisation : Entre Nevers, Bourges et Vierzon
Date d'inscription : 21/12/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Mer 22 Déc - 12:17

Waaagh!

Eh, éh... j'ai commencé à lire et je trouve que tu ne manques pas d'imagination. Surtout que depuis que tu utilises open office, c'est beaucoup plus agréable à lire ^^

Allez je te met "en boite" ! (Après tout j'suis un Gob chez les Sakamins môa !)

Je n'ai lu qu'une petite partie de ton texte et une idée m'est venue. Pourquoi, après un évènement important, les huit parties de ton Slann ne chercheraient pas, mues par une force irrépressible, à se rassembler ?!

La suite... quand je ne serais plus au travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gobz.easyforumpro.com/portal
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Mer 22 Déc - 13:02

ok merci pour vos commentaires car je commencais à désespéré que l'on lise mon histoire.
merci beaucoup et je vais continué pour vous.

Aligax: si tu propose si gentiment je ne dit pas non pour l'orthographe, c'est vraiment mon gros problème. Merci pour ton aide. Pour les crédit ben faut pas que je te dies oui devant tout le monde il y aura des jaloux.

Vil le môvé: merci, le premier nouveau qui lit mon histoite ! ouhouh!
pour ton commentaire: je n'y avais pas penser du tout ! ^^ Quand tu veux dire rassembler tu veux dire qu'il reforme un seul où qu'il se retrouve ? Pour le premier cas ben on va dire qu'il n'y pas cette force qui les attire à redevenir un juste parce que sa ne colle pas à se que j'ai imaginer. Si c'est la deuxième solution sache qu'ils sont très proche les uns des autres et qu'ils se doute que quelque chose les unis et ils cherchent tous à le découvrir.

Dodo qui ne c'est jamais sentit heureux qu'aujourd'hui car il à des nouveau commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Ven 24 Déc - 15:57

Comme Chakax voici mon cadeau de Noël ! La suite de l'histoire.


Il ne fallait pas je perde du temps, le mémoire s'effaçant beaucoup trop rapidement, notamment lorsque la personne est morte.
Je tente donc de fouiller ses pensées le plus rapidement possible.
Il devint clair que l'humain que nous venions d'abattre était se qu'ils appelaient un archidiacre de Sigmar. Une des personnalités les plus puissantes de cette ordre.
Je me heurta à la barrière émotionnelle se qui était loin d'être plaisant, cet homme avait vécu des choses terribles et avait énormément souffert au cours de sa triste vie. Les sensations était d'autant plus immondes que je ne les connaissaient pas, la fraternité, la paternité, l'amour et se genre de sentiments étaient totalement abstrais et absurdes.
Cette personne avait perdu tout se qui comptait à ces yeux, pour ne pas sombrer dans la démences ou d'autres états spirituels particulier, il se raccrocha à sa foi, chose qui se rapprochais de nos liens avec les Anciens. La seul différence était qu'il croyait en quelque chose qui n'existait pas, qu'il n'avait jamais vu ou entendu et qu'il croyait de tout cœur qu'il existait. La preuve même qu'il s'était trompés se trouvait là.
Il était mort, sa divinité ne l'avait pas protégé, tandis que nous nous étions vivants, non pas parce que une personne d'une puissance divine nous préservait mais parce que cette divinité nous avais créer et nous a donner la force de survivre et de vaincre.
J'eus beaucoup de difficultés à visionner se qu'il avait vécu. Il semblait qu'il était le réceptacle de toute la croyance des hommes de cette peuplade envers une divinité nommé Sigmar.
Les hommes se mirent bientôt à se rassembler autours de lui et se battaient avec vigueur.
Sont second rôle était de purger leur civilisation des créatures de la non vie et du chaos. Et il semblait particulièrement efficace à cette tache, ces capacités d'exorcisme dont je n'arrivais pas à savoir où est ce qu'il les avaient apprise étaient terriblement efficace.
Cela semble donc paradoxale qu'un être cherchant à purger se monde du chaos nous attaques nous, les créatures créer pour le vaincre.
Tout ceci était du gâchis pur et simple.
Après cette courte intrusion pour en apprendre sur la personne je me mit à la recherche de la mémoire morte avant que celle ci ne s'efface à la recherche de renseignement sur l'adversaire.
J'appris que les humains c'étaient déjà installés en Lustrie depuis déjà quelques temps, cet Archidiacre était arrivé plus tard pour redonner du morale aux forces impériales épuisées physiquement et mentalement par ces terres meurtrières. Je fus heureux qu'il se soit donc installé avec toute les peines du monde et que notre réputation était toujours en jeu.
Finalement l'humain était aussi ici pour vérifier qu'il n'y avais pas de trace de corruption dans la force de colonisation. Car des évènements suspects s'étaient produits lors de l'embarquée de ces premiers colons.
Apparemment un sorcier et une unité entière l'accompagnant n'était pas sensé être du voyage.
Il devait donc secrètement vérifier que le sorcier n'était pas lié à un culte quelconque interdit par les lois impériales.
Lorsqu'il était enfin arriver au campement il se mit au devoir de trouver se mage.
Il appris rapidement que les 2 sorciers qui eux faisaient partis de la force d'expédition étaient morts peut de temps après leur arrivé. Personne ne s'en souciait car de toute façon la magie était dangereuse et que ces personnes savaient parfaitement les risques qu'elles prenaient avec ces pratiques. Le seul sorcier encore en vie n'était donc pas sensé faire partie de ce groupe.
Lorsqu'il rencontra le sorcier, l'archidiacre avait sentit comme quelque chose de particulier en lui; pourtant cette sensation était très proche de celle que procurais la présence d'un sorcier et était différente de celle qu'il connaissait en présence du chaos. Le sorcier semblait parfaitement normal. Pas de signe de marque chaotique ou d'appartenance à un autre culte. Pas de marques de Tzeentch, de Nurgle ou de Slaanesh ni de Kaine ou autre comme tous les hérétiques possédaient dissimulés sous de longues manches ou capuches.
Le sorcier avait dit pour s'expliquer qu'il était partie en expédition avec se groupe sous l'ordre du collège de magie et qu'il avait déboursé pour lui et ses hommes la somme nécessaire au voyage.
Finalement le prêtre-guerrier s'était dit qu'il resterais tout de même sur ces gardes, mais qu'il voyait le mal de partout.
Nous étions pas les premiers à les attaqués, apparemment les skavens avaient frappés bien avant nous, juste avant le fin des travaux de leur forteresse. Ils avaient pris par surprise les hommes et les avaient attaqués en plein travaux. Ils furent repoussés une première fois.
Mais ces derniers attaquèrent encore, cette fois ci ils utilisèrent des tunnels pour attaquer en plein cœur de la ville fortifiée. Mais par deux fois ils furent repoussés, les tunnels avaient été ensevelis pour se prémunir de toute autre attaque, seul deux chemins souterrains de la ville avaient été gardés et fortifiés pour permettre une retraire ou un réapprovisionnement lors d'un siège. Ils avaient été adroitement dissimulés et ils seraient désormais bien gardés au cas ou.
Voilà le type d'information qui nous serra utile pour la bataille en cours. Ces endroits seront exploités maintenant que je savais où ils étaient dissimulés.
L'humain ne connaîtra jamais l'erreur qu'il à fait de venir inspecter des ces propres yeux la fortification des tunnels.
Le prêtre-guerrier savait aussi parfaitement le nombre de soldat défendant leur bastion:
environ 2600 guerriers de toute sorte, épéistes, hallebardiers, lanciers, joueurs d'épée, environ 200 chevaliers et de nombreux tireurs. Ils disposaient aussi de 41 machines de guerres parmi elles, des catapultes et des trébuchets, des crochets, quelques balistes mais surtout une douzaine de redoutable canons. Mais aussi des armes plus exotiques comme la « batterie tonnerre de feu » et le « canon feu d'enfer ». Un tank à vapeur était aussi en service.
J'appris que 8 de ces machines étaient hors services pour encore quelques temps, suite à des avarices ou après la bataille contre les avens.
Je me fit une carte tactique imaginaire des lieux à la suite de toutes les visions de l'humain.
Parfait la bataille se déroulerais mieux que prévu.
A la suite ce toute ces informations j'avertis mon armée des effectifs de l'ennemi ainsi que de la disposition des lieux, machines et unités.
Je fit former un groupe pour attaquer par les souterrains.
J'ai finalement découvert que le fameux sorcier devait avoir des dons de presciences puisqu'il averti tout le monde de notre arriver et qu'il était aller sur les lieux des embuscades dans les bois et avait dissimuler les premiers pièges par magie.
Ce sorcier devait être puissant, et serais un redoutable adversaire.
Les forces se remirent en route, la prochaine bataille risquait d'être meurtrière et se déroulerais contre les premiers remparts de la forteresse.


Prochainement, l'assaut contre les premiers remparts du chateau des huamains, sa rique d'être salissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chakax l'éternel
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 739
Age : 22
Localisation : issy les moulineaux
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Ven 24 Déc - 16:07

Ouais ça promet du spectacle
excellent mon dodo j'ai hâte d'avoir la suite sous les yeux
sur ce...
Chakax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dodo
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 595
Age : 26
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: historique de mon armée   Ven 24 Déc - 16:29

Merci Chakax, la suite arrivera bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: historique de mon armée   

Revenir en haut Aller en bas
 
historique de mon armée
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire du réveil d'une armée nécron
» Wargame historique : DBA
» REFLEXION SUR UNE REGLE DE JEU HISTORIQUE
» Armée infinity v3.0
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du PPHL :: Temple des mémoires :: Background-
Sauter vers: