Forum du PPHL


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les druchii de Kar Argond.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
XkorosiiF
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 17
Localisation : Sur un bateau et avec des elfes -.-
Date d'inscription : 26/01/2013

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Sam 30 Mar - 11:04

La suite! la suite!


Monoligne d'encouragements Cool


-XkorosiiF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Sam 30 Mar - 13:17

Monoligne peut-être, mais monoligne qui fait toujours plaisir.
La suite la semaine prochaine comme prévu. Il y aura de l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Ven 5 Avr - 21:41

J'aurais probablement pas trop le temps ce soir de poster le texte de cette semaine, je le posterais demain dans la journée. Désolé pour ce petit retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Dim 7 Avr - 1:05

Les dagues pourpres ont atteints les terres sombres dans le but de rapporter le diadème des satisfactions à Araniak Helbaine. Tolak Balfatéus, à la tête d’un petit groupe de corsaires a fouillé les ruines d’une ancienne place forte naine du chaos qui lui a permis de localiser le précieux d’artéfact quand il a été soudain surpris par les hobgobelins de Bonzo Khan. Contre toute attente, malgré le fait que les elfes noirs soient pris au piège, le chef peau-verte annonce son souhait de négocier avec l’ennemi pour d‘obscures raisons.
Quoi qu’il en soit, Tolak rejoint peu après son supérieur Kerk Elrodis qui rassemble ses troupes pour se lancer à l’assaut de la tour de Kaârdad et y récupérer la relique. Le chemin est cependant coupé par une armée naine du chaos. Le texte suivant sera en deux partie.



- Ils ont fait appel à des mercenaires, remarqua Kerk Elrodis.
Les dagues pourpres se tenaient prêt à affronter l’armée naine de la tour de Kaârdad.
Cette dernière s’était principalement déployée derrière un imposant fleuve de goudron. Des canons des plus étranges, des nains armés de tromblons et d’autres guerriers étaient rassemblés là derrière, bien à l’abri. Pour compléter leurs effectifs, les nains du chaos avaient fait appel à des mercenaires. Un contingent d’ogres des montagnes des larmes et une importante bande d’esclaves orques noirs étaient positionnés de l’autre côté du fleuve afin de défendre le pont, unique passage vers la tour située à quelques kilomètres de là. Un peu plus loin sur la droite était rassemblée la cavalerie hobgobeline que Tolak avait déjà eu l’occasion de combattre. Les hobgobelins avaient aussi déployé un peu d’infanterie dans le centre de l’armée naine.
- Notre seule chance de gagner est de prendre le pont, perçu Fenrel l’un des lieutenants de confiance d’Elrodis. Il faudrait utiliser les chevaliers que nous a laissés Helbaine pour briser leurs lignes.
- Non, pas tout de suite, répondit Elrodis. J’ai chargé Menerk de chasser les hobgobelins d’abord afin de protéger notre flan. D’après Tolak Balfatéus, il semble qu’ils sont plus à craindre que les autres peaux-vertes. Mieux vaut prendre nos précautions. Et puis, ça me permet d’envoyer en attendant mes premières lignes à l’assaut du pont.
- Vos premières lignes, maître ? Vous voulez dire Tolak et tous ceux qui le soutiennent ?
- Exactement.
- Vous voulez vous débarrasser de lui ? Je croyais que Helbaine le voulait vivant.
- Oui, c’est le cas. J’ai d’ailleurs promis à Araniak que je ne le tuerais pas. En revanche, ça ne sera pas ma faute s’il meurt accidentellement dans la bataille. En tout cas, je l’envoie en première lignes affronter les orques et les ogres. Il les affaiblira et servira de bouclier au tir au restante de mes troupes. Une fois que l’ennemi m’aura débarrassé de lui, il ne me reste plus qu’à charger de front avec le reste de mon infanterie tandis que les chevaliers de Menerk, qui auront dégagé les hobgobelins en attendant, chargeront de flanc. Le pont sera alors à nous.
- Très bon plan messire, le flatta Fenrel.
- Merci. Faites sonnez les clairons, ordonna Elrodis.

Les clairons sonnèrent, c’était le signal qu’attendait Tolak et ses troupes au devant des armées druchiis pour avancer au combat. L’ainé des Balfatéus se tourna une dernière fois vers les corsaires.
- Préparez vous druchiis car aujourd’hui l’or et la gloire nous attendent. Cela ne sera pas facile, plusieurs d’entre vous seront violemment tués, d‘autres survivront mais seront sévèrement mutilés, vous douterez de la victoire à plusieurs moments mais pour les survivants le butin sera vaste. Partout on contera notre exploit. Préparez-vous, car aujourd’hui nous rendons la noblesse d’antan aux dagues pourpres. Gloire aux dagues pourpres !
- GLOIRE AUX DAGUES POURPRES, hurlèrent les corsaires en chœur.
- En avant !
Et les premières lignes se mirent à avancer d’un pas déterminé.
Au loin les étranges machines de l’ennemi commencèrent à ouvrir le feu, les premiers impacts ratèrent les troupes elfiques mais très vite les obus firent des victimes. Tolak fut surpris de la violence des impacts. Des corps elfiques furent projetés dans tous les sens. Il se servit de sa lourde cape de peau de dragon des mers pour se protéger des débris qui tombaient : rocs, os et sang.
Il y eu un grand fracas, pas loin sur la gauche suivit par plusieurs hurlements. L’onde de choc le fit tomber à terre. Le temps de se relever et il voyait déjà nombre de ses hommes commencer à paniquer.
- Tenez les rangs, hurla-t-il.
Ils avaient de quoi paniqué. C’était la première fois qu’il en voyait, à moitié machine et à moitié démon, le canon apocalypse était déjà en train d’être rechargé par ses servants nains du chaos.
Il regarda un instant en arrière et vit Menerk, le chien d’Helbaine, commencer à diriger les chevaliers sur sang froid sur la droite. Il n’allait surement pas tarder à s’en prendre aux cavaliers hobgobelins.
Quoi qu’il en soit, Tolak avait une mission à accomplir, et si tout se passait comme prévu, il n’avait rien à craindre.
- Chargez, ordonna-t-il.
Les premières lignes druchiis arrivèrent donc au contact des ogres et des orques noirs dans un choc violent.
La charge des elfes n’eut pas un impact assez important pour faire faiblir les troupes ennemies. Les elfes furent les premiers à frapper mais très vite, orques et ogres rendirent coup par coup. C’était des adversaires terribles, d’une puissance dévastatrice. Un ogre chargea Tolak dans la mêlée. Le Balfatéus parvint à éviter ses coups et donna un grand coup de sabre au niveau du sein droit de la bête. Ce dernier ne sembla même pas s’apercevoir.
Pendant ce temps là, Menerk à la tête des chevaliers druchiis chargea les cavaliers hobgobelins mais ces derniers ne tinrent pas position. Ils se rabattirent un peu plus en arrière pour éviter le combat et lâchèrent quelques flèches sur les fiers chevaliers druchiis, sans leur infliger trop de dommage.

Maintenant que le combat était bien engagé, Elrodis mit en marche le reste de son armée. Les hobgobelins n’étaient pas neutralisés, mais qu’importait ! Ils ne semblaient pas vraiment décidés à engager le combat. Finalement, Tolak avait surement exagéré la puissance de ses peaux-vertes, se laissa convaincre Elrodis.
Le moment était arrivé pour Tolak de mettre son plan en action.
- Retraite, hurla-t-il.
Et les corsaires engagés au corps-à-corps commencèrent à battre en retraite. Aux yeux de l’adversaire, cela ressemblait grandement à une fuite. Pour cette raison, les mercenaires ogres et les esclaves orques noirs se mirent à poursuivre les elfes.

Au centre des lignes naines, l’état major observait attentivement la situation qui semblait tourner à leur avantage. Le général nain du chaos se félicitait déjà de sa victoire. L’ennemi avait voulu se frotter à son armée et devait déjà surement le regretter. Il était sûr que cette fuite allait démoraliser le reste de l’armée elfique. Seulement, ce n’était pas une véritable fuite. Il entendit Bonzo Khan, le chef de ses alliés hobgobelins à ses côtés, ricaner étrangement et lorsqu’il se tourna vers lui pour en comprendre la raison, il le vit armé d’une dague. D’un geste vif, la gorge du général nain fut tranchée sans qu’il ait eu le temps de réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XkorosiiF
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 17
Localisation : Sur un bateau et avec des elfes -.-
Date d'inscription : 26/01/2013

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Dim 7 Avr - 1:08

Ouaaaaaaaais t'as mis la suite! Toujours du bon boulot! Continue comme ça!


Encore un monologue encourageant et non il n'y en aura pas un à chaque nouveau post mais j'avais envie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Dim 7 Avr - 1:13

T'inquiète pas, les monolignes sont toujours bonnes à prendre, surtout en ce moment où je manque un peu de motivation pour poursuivre mon récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Sam 13 Avr - 0:33

Seconde partie de la bataille entre druchiis et nains du chaos


- Rattrapez-les, fit une voix tonitruante d’ogre.
Les ogres qui ne s’étaient pas du tout aperçus des événements derrière eux étaient, tout comme les esclaves orques noirs, toujours à tenter de rattraper les corsaires de Tolak qui mimaient la fuite.
C’est ce moment précis que les cavaliers hobgobelins choisirent pour rentrer en action. Avec la poursuite, les ogres et les orques avaient laissé le champ libre aux cavaliers hobgobelins pour s’engouffrer sur le pont, ce que ces derniers ne tardèrent pas à faire. Une fois le pont passé, la cavalerie se scinda en deux et chaque moitié se dirigea vers un flanc nain.
Les hobgobelins ouvrirent le feu sur les servants des machines de guerre naines. Ces derniers furent surpris par cette soudaine trahison de leur allié. Plusieurs des servants s’écroulaient déjà.
Au centre, les gardes du corps nains de feu le général s’attaquèrent à l’infanterie hobgobeline afin de venger la mort de leur seigneur. Le khan hobgobelin ne leur laissa pas l’occasion et parti se cacher derrière ses troupes aux côtés de son chaman qui faisait déjà pleuvoir les sorts afin de soutenir l’infanterie hobgobeline.
C’était la débandade dans les troupes naines, en un instant, avec la mort de leur général, l’armée avait perdu en cohésion. Les mercenaires hobgobelins les avaient trahis et s’attaquait à eux. La cavalerie peau-verte avait déjà éliminé nombre de servants. Les tromblons nains firent feu pour les repousser, malheureusement pour eux, ce fut dans le désordre total.

De l’autre côté du fleuve goudronneux, les ogres venaient enfin de prendre conscience de la trahison des hobgobelins. Leur course perdit de son élan. Comme ils ne semblaient plus savoir quoi faire, ils finirent même par abandonner la poursuite des troupes de Tolak. Ce dernier en profita pour reformer ses rangs, tandis qu’Elrodis et le restant de l’armée druchii arrivaient à son niveau.
Elrodis était lui aussi complètement surpris de la tournure des événements. Il ne comprenait pas pourquoi les hobgobelins s’étaient retournés contre les nains du chaos. Ainsi, quand ces champions lui demandèrent quels étaient les ordres, il ne sut quoi répondre.
C’était le moment pour Tolak d’en profiter, il se plaça devant les troupes et déclara
- Soldats, l’ennemi vient de subir un grave coup. C’est le moment ou jamais de l’achever. Pas de pitié !
Et il chargea les esclaves orques noirs et les mercenaires ogres suivi de près par ses propres corsaires, puis peu après par le reste de l’armée elfique.
Les chevaliers sur sang-froid, toujours menés par Menerk, chargèrent eux aussi les orques noirs de flanc. Ces derniers ne purent résister à l’impact violent de la cavalerie lourde. L’un d’entre eux fut piétiné, un autre fut transpercé par une lance de cavalerie et un troisième s’écroula la gorge déchiquetée par un sang-froid.
Tolak arrivait lui aussi aux corps-à-corps et dans une frénésie guerrière, beaucoup d’orques noirs tombèrent sous sa lame. Le chef des peaux-vertes tenta de l’aplatir avec une grosse masse mais Tolak évita le coup maladroit. L’elfe fit un pas rapide sur la droite, virevolta et enfonça sa lame dans la gorge du peaux-vertes. Il se sentait invincible. Rien ne pouvait l’abattre. Il avait l’impression que Khaine lui-même dirigeait sa lame pour abattre ses ennemis. Un sourire sadique illumina son visage tandis qu’il massacrait d’autres orques.
Plus des trois-quarts des esclaves peaux-vertes avaient périt sous l’assaut elfique. En voyant le sort réservé aux orques noirs, le général ogre hurla à ses troupes d’abandonner la bataille et de battre en retraite. Plus rien ne barrait désormais le pont.
- En avant, hurla Tolak toujours au devant de l’armée elfique, sus à l’ennemi !
Et les elfes s’engouffrèrent à leur tour sur le pont tandis que les derniers ogres et orques noirs survivants quittaient le champ de bataille à l’opposé.
Tolak chargea le centre de l’armée naine tandis que les chevaliers de Menerk, qui l’avaient suivi de peu, s’en prenaient à une unité de tromblons nains sur le flanc droit. Pendant ce temps là, les hobgobelins étaient toujours en train d’harceler les deux flancs nains. La plupart des servants nains gisaient, près de leur machine, transpercés de flèches. Les derniers survivants avaient eux aussi fuit.
Les tromblons nains eurent le temps de lâcher une slave avant l’arrivé des chevaliers. Plusieurs d’entre eux furent tués. Menerk fut aussi sévèrement blessé et tomba de sa monture.
Elrodis passa à son tour le pont et mena la plus grosse partie de ses troupes sur le flanc gauche. Il envoya le restant en soutien aux chevaliers druchiis.
Au centre, Tolak continuait encore de progresser, se frayant un passage dans les troupes naines. Les lames s’entrechoquèrent, du sang giclait, des elfes et des nains hurlaient de douleurs, mais rien n’allait entacher la détermination de Tolak. Il tenait la victoire du bout des doigts. C’était même sa victoire. C’était lui qui avait conclu un marché avec les hobgobelins. C’était lui qui avait fortement inspiré le plan de bataille d’Elrodis pour qu’il corresponde à ce que Tolak avait prévu avec Bonzo Khan. C’est à lui que le mérite revenait entièrement !
Il rejoint bientôt l’infanterie hobgobeline qui avait déjà éliminé une bonne partie de la garde naine.
Pris dans la mêlée, il remarqua la grande bannière de l’armée ennemie.
- Toi, espèce de chien galeux, l’apostropha-t-il. Viens ici que je te règle ton compte immonde dégénérescence du chaos, à moins que tu ne sois qu’un lâche.
Le nain répondit à son défi et le chargea d’un pas déterminé. Visiblement, il n’appréciait pas d’être traité de lâche. Les lames des deux héros se croisèrent produisant un crissement strident.
Le cœur de Tolak battait à la chamade, non pas de peur mais d’excitation. Il sentait sa victoire de plus en plus proche. Il allait gagner la reconnaissance de tous les druchiis des dagues pourpres grâce à cette victoire.
Aujourd’hui, il marchait sur les traces de son père.
Le nain ne semblait pas être un piètre combattant. Il était muni d’une puissante arme et semblait plutôt habile malgré sa lourde armure. Cependant, il peinait à se défendre contre un adversaire qui portait ses attaques à une vitesse fulgurante et de tous les côtés. Keith Balfatéus s’était assuré d’offrir à ses fils les meilleurs maîtres d’armes, stratégie qui se révélait aujourd’hui payante. Tolak enchaina des coups de plus en plus rapide, puis soudain d’un geste vif, trancha la tête du nain du chaos. Ce dernier, s’écrasa au sol dans un bruit sourd.
Tolak, le visage recouvert de sang ennemi, regarda autour de lui pour chercher sa prochaine victime. Il s’aperçu finalement que la bataille était sur le point de se finir. Beaucoup de nains venaient de déposer les armes. Plus rien ne pouvait désormais stopper les druchiis pour piller la tour de Kaârdad. Il remarqua aussi qu’il était entouré par ses corsaires. Ces derniers devaient avoir assisté au duel.
Il ne restait plus qu’une chose qu’à faire. Le jeune Balfatéus s’avança, saisi la grande bannière naine et la brandit en signe de victoire.
Les acclamations s’élevèrent de l’armée druchii.
- TOLAK ! TOLAK ! TOLAK ! TOLAK ! TOLAK ! TOLAK ! TOLAK !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Ven 19 Avr - 22:46

Alors que les dagues pourpres viennent de remporter une grande bataille contre les nains du chaos, ce qui leur permettra bientôt de mettre la main sur le diadème des satisfactions, la guerre continue de faire rage en Ulthuan.
Le prince Thelmek a tenté de traverser les Annulii par un passage secret mais a été stopper par les troupes elfes noirs du dynaste Jul qui étaient secrètement positionnées au mont Talia. Ainsi le plan des deux princes asurs rivaux, Thelmek et Isarion, est tombé à l’eau.
Pendant ce temps, Avarion, l’un des plus importants lieutenants du prince Isarion tente de remplir la mission que lui a confiée son supérieur.





- Feu, hurla le commandeur Avarion.
Les gardes maritimes lâchèrent une pluie de flèches accompagnée par les traits des balistes à répétition. Les projectiles fauchèrent beaucoup de maraudeurs chaotiques sur les navires d’en face.
Les asurs tenaient là leur avantage, les sombres guerriers humains ne possédaient pas d’arme de tirs. Tant que les navires ennemis étaient à distance, les elfes avaient la supériorité. Seulement cette flotte chaotique était importante. Sur la plage, des dizaines de guerriers humains étaient en train de charger leurs navires avec le résultat des pillages qu’ils avaient fait quelques heures plus tôt.
Avarion ordonna une nouvelle slave. Il ne fallait pas que les humains puissent s’échapper d’ici. Il devait venger la mort des nombreuses victimes qu’ils avaient dû faire.
Ses navires avancèrent et se positionnèrent en face des navires humains afin de leur bloquer le passage. Les bateaux ennemis se lancèrent à l’assaut. Il leur fallait briser les lignes elfiques s’ils voulaient regagner leurs terres avec leur butin.
- Préparez-vous, hurla Avarion pendant l’approche. Virez à bas-bord.
Plusieurs navires n’eurent pas le temps d’accomplir la manœuvre et furent violemment percutées.
Avarion observa le flanc droit de sa flotte se mettre en mouvement. Le mage Thaemys, aux commandes, tentait d’encercler les navires chaotiques et de les éperonner. Il ne fallait qu’aucun vaisseau n’en réchappent.
Un des navires chaotiques se positionna bord à bord avec le navire d’Avarion.
- En formation, l’ennemi va aborder.
Les gardes maritimes rangèrent leurs arcs et s’armèrent de leur longue lance, puis resserrèrent leurs rangs. Les humains tentèrent de mettre pied sur le navire elfique, beaucoup d’entre eux s’empalèrent plutôt sur les longues piques. L’ennemi faisait peu de morts, la formation des elfes était des plus efficaces. Avarion ordonna d‘avancer ce que furent ses elfes. Plusieurs humains qui avaient réussi à mettre pied sur le navire tombèrent ainsi à la mer.
Avarion savait ce qu’il faisait. Les humains avaient peu de chance de remporter la bataille. Ce n’était pas pour rien que les hauts-elfes dominaient les mers. Leurs marins étaient excellents et très bien formés, leurs navires étaient rapides et très manœuvrables. Seul les druchiis pouvaient réellement rivaliser avec les hauts-elfes grâce à leurs puissantes arches noires. Plusieurs autres peuples avaient aussi de puissants navires mais en nombre trop réduits pour gagner une quelconque dominance maritime.
Les navires dirigés par le mage Thaemys atteignirent leur cible et éperonnèrent violemment plusieurs navires humains. Des dizaines de maraudeurs se jetèrent à l’eau. Thaemys lança une boule de feu sur un autre navire chaotique, puis invoqua une puissante vague magique pour renverser un autre navire. Il était vraiment un atout considérable pour cette flotte. Quoi qu’il en soit, plus de la moitié des navires ennemis venaient d’être coulé. Au niveau d’Avarion, les combats se soldaient aussi par une victoire elfique. Un tiers des bateaux humains avaient été neutralisé.
Les guerriers du chaos comprirent qu’ils n’avaient aucune chance de forcer le barrage. Ils se regroupèrent sur la plage et beaucoup commençaient déjà à fuir dans la forêt. Les archers elfiques ouvrirent le feu sur les fuyards. Avarion ordonna de se préparer à accoster et à débarquer. Il ne fallait pas laisser les humains s’enfuirent. Même l’armée défaite, ils pouvaient encore représenter une menace et emporter de précieuses vies.
D’un coup, un son puissant et grave retentit du fond des bois. Un cor sonnait toute la rage du combat. Quelqu’un venait d’arriver sur le champ de bataille et annonçait sa présence, ainsi que sa détermination à vaincre, par ce timbre. Le son des sabots de dizaines de chevaux fit bientôt écho au cor en s’élevant, tel le tonnerre, hors de la forêt. Un frisson parcouru alors l’ensemble du champ de bataille et tous les regards se braquèrent en direction des arbres. Sur la plage, les chefs chaotiques tentèrent de réorganiser rapidement leurs troupes pour faire face aux nouveaux venus après avoir entendu leurs fuyards hurler dans les bois.
Un griffon fut le premier à sortir de la forêt. Il était monté par un prince qu’Avarion n’eut aucun mal à reconnaitre d’où il se tenait. C’était le principal rival de son maître : le prince Thelmek.
Le griffon et son cavalier furent bientôt suivis par plusieurs cavaliers : des princes dragons et des heaumes d’argent. Il ordonna à sa cavalerie d’ouvrir la charge sur les guerriers du chaos. La charge était violente, elle renversa sans peine tous les guerriers ennemies qu’elle trouva sur son passage. Des acclamations de joie s’élevèrent des navires elfiques.

***

- Ravi de vous voir prince Thelmek, affirma sincèrement le commandeur Avarion. Je ne m’attendais pas à vous voir.
Il venait de descendre de son navire et s’était dirigé aussitôt vers Thelmek. Les guerriers du chaos avaient tous péri sans la moindre exception. Les elfes ne leur avaient accordé aucune pitié.
- Merci, fit Thelmek en descendant de son griffon. Des hommes de Zarkor ?
- Pas du tout messire. C’était des maraudeurs de Khorne et non des slaaneshis. Ils ont profité de la guerre pour piller nos terres. Les expéditions de ce style ont l’air de se multiplier depuis peu. Le prince Isarion m’a demandé de m’occuper d’eux.
- Isarion ? sembla surpris Thelmek. Ou est-il ?
- Toujours positionné aux gués des Mérènes aux dernières nouvelles. Il bloque toujours le passage aux troupes de Zarkor.
- Bien, c’est ce que je pensais. Il faut que je le voie, les druchiis m’ont barré la route dans les montagnes. Il nous faut donc un nouveau plan.
- J’ai peut-être une solution prince Thelmek. Thaemys et moi ne nous sommes pas contentés de chasser les pillards chaotiques. Nous avons réussi à réunir une importante flotte grâce à l’aide apportée par divers seigneurs de la région.
- Bonne nouvelle alors, cela pourra nous être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XkorosiiF
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 17
Localisation : Sur un bateau et avec des elfes -.-
Date d'inscription : 26/01/2013

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Sam 20 Avr - 0:21

Toujours super, hâte de voir la suite commandeur Avarion!


-xkorosiiF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Sam 20 Avr - 0:27

La suite dans une semaine comme d'hab monsieur maître Yoda anciennement Gimli. Content que ça te plaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XkorosiiF
Chasqui
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 17
Localisation : Sur un bateau et avec des elfes -.-
Date d'inscription : 26/01/2013

MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   Sam 20 Avr - 0:31

oui je change souvent de personnalité bien qu'elles soient très proches (de par leurs tailles) :okjesors: mais je ne change en ravanche pas d'avis sur ton texte ^^


-XkorosiiF, qui aime quand ça change mais pas quand ça bouge, allez savoir pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les druchii de Kar Argond.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les druchii de Kar Argond.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Les druchii de Kar Argond.
» [EN] Avis aux Druchii ! Rumeurs EN
» L’histoire des Druchii racontée par l'un d'entre eux
» Elnaroth, jeune Dynaste Druchii
» Les cités des druchii

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du PPHL :: Temple des mémoires :: Récits-
Sauter vers: