Forum du PPHL


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hells Island

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Jeu 17 Mai - 16:46

Jour 20: Sarah 

Deux jours dans cette boite à sardines, soleil adoré, j'en pouvais plus ! Mais c'était trop mignon de voir le geste fou de Louis juste parce qu'il aimait Florence. Cependant elle ne l'a pas très bien pris apparemment, elle l'a traité d'inconscient, elle l'a sermonné qu'on mourrait tous avec des réflexes pareils. Mis à part ça, la vie bat son plein, nous commençons à nous habituer à ce système des deux jours de repos suivi de d'un jour d'épreuve. Arthur a relancé Lucas sur la mise en place d’un système hiérarchique et démocratique. Mais cela reste pour l’instant une cause des plus stériles. François ne s’est pas joint à eux, il profite surement qu’Arthur se batte à sa place pour cette cause qui est la sienne. Je le reconnais bien là. Il est fin stratège, passionné d’histoire, il est celui qui commande derrière les autres, il est celui qui les enverra à la mort pour survivre. C'est un opportuniste, et il n'est pas stupide loin de là. Mais jusqu’à ce qu’un leader émerge, je me range avec la moitié qui le soutient. Car Lucas lui, nous mènerais à la mort bien plus vite, un massacre en première ligne. Il ne recherche que l’action et la victoire écrasante, il réalisera trop tard quelles sont les pertes …

Le score est tombé :

Citation :
Anglais : aucun mort, vaisseaux peu endommagé, victoire totale
Allemands : un morts, vaisseaux peu endommagé, victoire totale
Belges : quatre morts, vaisseau intact, victoire totale
Danois : trois morts, vaisseaux peu endommagé, victoire partielle
Suisses : six morts, vaisseaux endommagé, victoire partielle
Espagnols : sept morts, vaisseaux lourdement endommagé, victoire partielle
Français : vaisseaux détruit
Irlandais : vaisseaux détruit
Hollandais : vaisseaux détruit


Troisièmes, score acceptable. Mais encore une fois nous fûmes surpris. Le présentateur annonça l’objectif caché : remporté la victoire par un acte kamikaze … Cet objectif avait été atteint par les allemands les suisses et nous … comme notre vaisseaux était intact, que nous avions obtenus une victoire écrasante et que ce type de bonus annule le malus dût aux pertes, nous nous vîmes à nouveau changer de position sur l’écran: Premiers … l’espoir renaît. La prochaine épreuve sera une épreuve pacifique nous a-t-on dit, justifiant un seul jour de repos : demain soir, l’équipe qui aura organisé la fête la plus intéressante et folklorique dans son campement remportera l’épreuve.

Comme d'habitude les premières places se voient accordé un bonus, mais nous étions déjà censé en avoir un pour l'épreuve précédente. Et franchement, je n'ai rien remarqué qui allait en notre faveur, et le premier qui me dit que ce bonus n'était autre que le champagne, je lui en fracasse une bouteille sur la tête.

Jour 21 : L’euphorie

Lancez cette musique


La fête battait son plein, tous buvaient, dansaient, chantaient et rebuvaient. En temps que premiers, nous avions gagné 200 crédits à dépenser uniquement pour cet événement. Des hectolitres de trappistes et de bières nous furent livrés, Vincent commanda le meilleur matériel de son qui était dans nos moyen et composa une playlist digne des beuveries les plus populaires de notre terre natale. Nathan qui avait passé la commande sur le moniteur y avait discrètement ajouté une caisse de contraceptifs au cas où …

Les rares sobres de la soirée : Noémie, Sarah, Arthur … changèrent bien vite d’attitude quand on leur rappela que le but n’était pas de s’amuser pour l'amusement, mais bien pour remporter une victoire supplémentaire. On chanta encore et encore, Roméo embrassa Juliette puis fila faire de même avec une autre demoiselle pendant que la précédente faisait de même avec un nouveau cavalier. Tout le monde s’amusait, exagérait chaque rire et chaque chant sans savoir si c’était pour être les meilleurs guindailleurs ou juste les effets de l’alcool qui coulait maintenant dans leurs veines en plus grand quantité que le sang.

La débauche atteint un niveau effarant et la soirée ne fut plus faite que de rires et de plaisirs de la boisson. Nathan avait bien fait … Derrière l'un des cabanons (en fait, chaque lieu un tant soit peu intime du campement accueillait le même genre de scène), assis face à face, Florence et Lucas dé-saoulaient ensemble à coup de Chimay, de Rochefort, d'Orval et autre bières belges. Selon Lucas, ingérer de l'alcool ayant un degré de concentration moins fort que le précèdent aidait à dissiper l'ivresse. Vu l'état de Florence, elle trouvait cette théorie tout à fait incroyable.

Lucas : Tu sais que tu es belle ?
Florence : Tu en doutais nigaud ?
Lucas : nigaud peut être, douter jamais.
Florence : et bien nigaud, embrasse moi donc si tu me trouve si belle.
Lucas : J’ai toute la nuit pour t’embrasser Flo, alors prenons notre temps et procédons par étape ...
Louis : Enfoiré !!! Comment tu as pu me faire ça ordure !
Lucas : Héhéhé, qui va à la chasse perd sa place Loulou.
Louis : T’es qu’un enfoiré, je t’aimais Florence ! Pourquoi ???
Florence : Je … tu … arrêtes ! C’est fini nous deux !
Louis : Tu me fais le coup du meilleur ami, non ça peut ne pas être fini !
Lucas : Lâche là ! Elle est avec moi maintenant, tu la mérites plus débile !
Louis : Et toi c’est une balle que tu mérite trou-duc !!!

Il sortit son arme de poing, la braqua sur son ami et enleva la sécurité. Lentement, il appuya sur la détente en savourant la peur sur le visage de Lucas. Mais alors qu’il allait faire parcourir à son index les derniers millimètres manquant au coup de feu vengeur, une caresse glaciale et métallique sur sa nuque stoppa net son mouvement.

Arthur : L’avantage à détester l’alcool c’est qu’il reste au moins une personne sobre pour jouer les  garde-fou et empêcher ce genre de conneries…
Louis : Va te faire foutre, ce salopard m'a volé Flo, il m’a fait cocu cet enfoiré, je veux le buter !!!
Arthur : Tu t’expliqueras avec lui demain, avec tes poings si ça te chante, mais maintenant fais moi le plaisir d’aller dégriser dans ton lit. Et commence d’abord par lâcher cette arme.
Louis : Oui je la lâche, mais c’est avec toi que mes poings vont s’expliquer abrutis !

Il se retourna alors violemment et se jeta sur Arthur, celui-ci n’eut qu’un pas de côté à faire pour l'esquiver et Louis s’étala à terre. Comme il ne se relevait pas, Florence le mit en latéral de sécurité par acqui de conscience, grâce à Louis, Arthur venait de lui démontrer une théorie beaucoup plus viable pour rapidement dé-saouler...

Arthur : Ok, dort là si ça te chantes. Lucas, quand je te disais de réfléchir à tes actes, ce n’était pas seulement lors des épreuves. Ou cet environnement de stress constant nous tuera tous.
Lucas : Tu m’as peut être sauvé la vie, mais tu n’as pas à me dicter ma conduite !

Sur ce, ils se séparèrent. La soirée se clôtura par un gigantesque feu d’artifice organisé par Aurélien et Thomas. Mais peu étaient encore debout, pour admirer ce spectacle grandiose. Pour beaucoup, la nuit fût agitée. Des relations naquirent, d’autres se défirent. Damien avait été grièvement frappé à la tête mais on ne sut jamais par qui, beaucoup de lits furent vidés de leurs occupants, d’autres en accueillir plus d’un. Une belle soirée selon les standards, une belle ducasse improvisée selon eux.


Dernière édition par alexy999 le Sam 28 Déc - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Mer 6 Juin - 22:51

pas de réponses après tant de temps  crying  ??? tant pis, voilà quand même la suite.


Jour 22 : Vincent.

Puutain … mais quel gueule de bois mes aïeux. Ce matin, parmi les premiers hors de leur lit, j'ai aidé Florence qui essayait de ramasser Louis pour le fourrer dans son lit, ce poivrot avait passé toute la nuit dans la boue. Thomas et Aurélien eux, s’étaient endormis sur le toit de l'armurerie, je ne veux même pas savoir comment. En plus, je n’ai pas vraiment fait attention mais je crois que nos deux dortoirs étaient mixtes cette nuit … bref parlons d’autre chose. Après avoir encore aider des poivrot, à redescendre cette fois-ci, je suis allé au réfectoire pour voir si notre beuverie s’était soldé par un échec ou une performance tolérable et ce que j’ai vus m’a choqué.

J’ai hurlé aux autres de venir, c’était incroyable, c’était impensable, c’était morbide, c’était des images des autres équipes. Lucas, Arthur, François, Damien, Florence, Sophie et Sarah répondirent présent et me rejoignirent quand ils en venaient aux allemands. C’était effarent, ils avaient du dépenser tous leurs crédits pour organiser cela : des hectolitres de bière germanique, un appareillage de sono hors de prix et un chapiteau … mais leurs superbe fête avait tournée court quand une bagarre générale avait dégénérée pour une histoire de ... chef (le fait que leur discours était doublé en français ne me surpris même pas). Deux morts de chaque côté, match nul plutôt sanglant. L’Espagne, la France et la Suisse défilèrent bien vite, ils n’avaient pas faits beaucoup d’effort pour cacher leur désespoir et leur tristesse, cette île doit commencer à les rendre fou et ce sera bientôt notre tour.

Puis ce fût à nous, une bien belle soirée, une vrai petite fête de village bien arrosée. Un son et une lumière correcte, de la bonne bière et des trappistes, les encouragements à l’égard des rares sobres. Je ri même lorsque l’on vit Thomas et Aurélien se reprendre par six fois pour monter sur le toit, complètement ivres. Ils s’écroulaient à chaque fois de manière à la fois drôle et pathétique. Mais la suite fût plus mitigée, Lucas draguant florence, Louis, trompé, braquant une arme sur la tempe de son amis et Arthur appuyant une seconde arme sur le cou de Louis en sortant une phrase qui lui donnait les airs d'un justicier qui se croit sortit d’un film d’action. On se passa de remarques, mais Lucas et Arthur se jetèrent des regards noirs.

Les autres équipes suivirent, l’Angleterre et Irlande avait fait aussi une remarquable performance mais en connaissant également quelques accrochages qui avaient causés de nombreux blessés. La Hollande et le Danemark s’étaient abstenus de participer à cette épreuve et je crois que je peux les comprendre … Au final nous terminons troisièmes derrières les Irlandais et les Allemands, les Anglais nous suivent de près. Viennent après la suisse, la France et l’Espagne. On a gagné … de l’alcool gratuit, bande d’enfoirés ...

Jour 23 : Camille

Deux jours que cette situation dure, à croire que nous avions bu plus que ce à quoi nous sommes d’ordinaire habitués. Tout en rangeant ce qui restait de notre première soirée, nous en avons fêter une deuxième. Je n'aurais jamais cru un jour que je chercherais à ma saouler pour oublier, l'ironie voulant qu'on cherche à soigner la dépression avec de l'alcool, plus grand dépresseur de l'histoire de l'humanité.

Je me suis réveillée avec Nathan dans mon lit, je ne m'en rappelais même pas et je ne l'aurais sans doute pas cru si je ne m'étais pas éveillée avant lui. On s'est regardé en chien de faïence quand il a fini par ouvrir les yeux. Nous étions tous les deux en couple avant cette mésaventure, avec des personnes qui ont eu la chance de ne pas êtres entraînées là dedans. Nous avions beau savoir que nous ne les reverrions plus avant un certain temps, voir plus jamais, nous n'avions pas fait le deuil de nos relations respectives. Nous avons toujours été des amis très proches lui et moi, mais je n'imaginais un tel dénouement.

Nous avons déjeuné ensemble sans dire mots, personne n'a vraiment fait attention à nous, il faut dire que nous n'avons pas été plus de six simultanément dans le cabanon, et que ceux qui étaient présents avaient tous une tête d'enterrement. J'ai fini par entamer la conversation, je lui ai expliqué que je ne voulais pas d'une liaison avec lui, du moins pas tant que notre situation ne s'est pas stabilisée. Pas tant que que nous ne savons pas vers quoi nous allons ... Il a accepté sans protester. La facilité avec laquelle j'ai réussi à la convaincre m'a mise mal à l'aise.

Tristan, notre "animateur de village" est alors intervenu pour nous annoncer une nouvelle épreuve, encore une fois, une épreuve relativement sans risque, car une épreuve individuelle ne concernant qu'un seul d'entre nous. Un sensation que nous n'avions plus alors ressenti depuis plusieurs jours nous a gagné à nouveau, la peur, la peur d'être choisit pour cette épreuve.

Jour 24 : Solitude

Un appel est sortit de nulle part aux alentours de six heure du matin.

«Chaque spécialiste en arme lourde d'assaut devra se présenter à l’hélicoptère de ravitaillement à midi, de là il sera conduit vers l’arène où se tiendront les jeux pour l’arme élémentaire. »

Les jeunes se sont alors levés et ont commencé à discuté de la question avec Lucas. La plupart s’inquiétaient simplement de savoir à quel genre d’épreuve s’attendre. Dés qu’il y eu un blanc, François proposa une hypothèse selon laquelle il s’agissait des fameuses épreuves pour remporter les armes uniques, évolutions des armes spéciales dont ils disposaient déjà de trois d’entre elle. Arthur poursuivit en traitant Lucas de tous les non. En effet, il lui avait proposés quelques jours plus tôt de mettre à profit une partie des 1450 crédits gagnés jusqu’à présent pour acheter la seconde améliorations des dites armes. Mais Lucas n’en avait eu cure et prétextait préférer économiser que s’acheter des armes inutiles. Ils se lancèrent dans un disputes acharnée jusqu’à ce qu’un bruit de rotors les avertissent du départ imminent de Lucas. L’hélico se posa et le jeune homme monta dans l’espace ouvert à l’arrière mais florence le retint pour l’embrasser avec passion.

Florence : « Lucas, tu es en position de faiblesse. Si tu ne peux pas gagner, reste en vie, je t’en supplie. »
Lucas : « C’était ma dernière erreur Flo, je reviendrais, je te le promets… Arthur ? »
Arthur : « Oui … ? »
Lucas : « Ce système politique que tu désirais temps … et bien je crois qu’il est l’heure de le mettre en place. » 
Arthur : "Qu'est ce qui t'a fait changé d'avis ?"
Lucas : "J'ai juste ouvert les yeux ..."

Lancez cette musique

Sur ce, il embarqua et l’hélico redécolla. Le trajet ne dura pas plus de vingt minutes, mais ces minutes parurent des heures à l’adolescent. Pour la première fois, il pleura. Il avait fait le fier, le clown, le fort. Mais il avait eu tort, Arthur n’était pas un super-héros, mais il avait raison. On était en guerre, une guerre pour la survie, et la guerre demande de la discipline. S’il s’en sortait, il agréerait la création des comités proposé par son camarade. Il avait raison, il avait par deux fois failli les conduire à la mort et Charlotte l’avait payé de sa vie …

Sortant soudain de ses pensée maussades, il réalisa qu’ils survolaient une ville en ruine, dans le plus pure style des villes bombardées de la seconde guerre mondiale. L’appareil se posa alors sur une plateforme et Luca reçu l’ordre d’en descendre. Il attendit que celui-ci se soi éloigné pour scruter les alentours. Apparemment, l’aire d’atterrissage se trouvait au sommet d’un immeuble d’une demie douzaine d’étage qui se trouvait sur les bords d’une immense place, sans doute le centre-ville, ou plutôt de ce qui fût une ville. Il aperçut d’utres bâtisses d’un même genre autour de la place et un autre hélico se posa soudain pour qu’une jeune femme en descende, rapidement, elle se saisit d’un minigun avant que son taxi ne reparte. Lucas ne parvenait pas à détacher son regard de cette fille. Elle était d’une beauté fatale pour le dragouilleur invétéré qu'il était, ou du moins c’est ce qu’il lui semblait car elle se trouvait bien à trente mètre de lui. Perdu dans ses pensées, il ne réagi donc pas lorsque qu’elle braqua son arme sur lui. Mais une voix provenant de la radio située à l'intérieur de son casque vint interrompre ses rêveries et lui donna ses premiers ordres.

« Merci d’être venu chers concurrents, maintenant que vous êtes tous arrivés, laissez moi vous présentez les règles de bases. Il est tout d’abord interdit d’ouvrir le feu ou ne serait ce de faire quoique ce soit qui puisse blesser un adversaire d'une autre équipe lors de ce type d’épreuve. Celles-ci seront toujours à mort mais vous pourrez les arrêtez quand bon vous semblera si vous êtes sûr de ne plus savoir continuer et que vous souhaitez repartir vivant.

Celle du jour aura pour récompense l’arme unique d’assaut, l’élémentaire d’eau. Vous vous trouvez tous actuellement sur des immeuble bordant la grand place, celle-ci sera votre lieu d’évacuation. Pour gagner, vous devrez abattre le plus d’ennemis possibles : des chiens mais aussi des soldats. De ceux qui auront su repartir vivant, nous déclarerons vainqueur celui qui aura tués le plus de cibles, bonne chance »

Lentement, Lucas descendit les six étages de l’immeuble. Sa M-60 ne ferait pas le poids face à autant d’ennemis alors que ses concurrents étaient sans doute équipés pour la plupart de miniguns, mais il était déterminé à tenter sa chance. Quand il sortit, il progressa de couverts en couverts, se cachant dans l’obscurité et la fumée d’incendies encore récents. Déjà, des fusillades éclataient à droite à gauche. Une meute de sept chiens traversa la rue près dans laquelle il se terrait. Il eu peur, mais les bête le dépassèrent sans le voir ni le sentir. Ils foncent vers les affrontements se dit il. Il saisit alors son arme et émergea de sa cachette pour ouvrir le feu sur la meute. Prise par surprise, elle perdit quatre des siens avant de faire volte face, et les autres ne firent pas long feu face à la mitrailleuse. Enhardi par son succès, il cria au ciel, en directions d’hélicoptères survolant l’arène :

Lucas : « Et de sept Florence ! Et de sept ! »

Sur l’écran de la cafétéria où tout le groupe était rassemblé pour assister à l’épreuve, l’espoir naquit un instant.

Florence : « Te fais pas tuer Lucas, te fais pas tuer … je ne te le pardonnerai pas. »
Arthur : « S’il en revient en vie, c’est qu’il aura su s’arrêter à temps, alors il sera peut être prêt à commander. »

Ces deux phrases mirent en colère louis et François, mais l’un à cause de Florence, l’autre à cause d’Arthur. Pendant ce temps, Lucas voyait les problèmes venir à lui, très rapidement. Une autre meute s’était jetée sur lui, il n’avait pu stopper l'ultime molosse qu’au dernier instant, en plein milieux du saut de la bête pour lui déchiqueter la jugulaire. Entendant d’autres bêtes et des coups de feu anormalement rapprochés, il songea à battre en retraite, les paroles de celle qu’il aimait lui revinrent en tête et il courut vers la place centrale. A mi-chemin, épuisé, il stoppa sa course. Se cachant tant bien que mal dans une vieille bâtisse.

C’est là qu’il tomba nez à nez avec son amazone, ils se braquèrent mutuellement leur armes l’un sur l’autres quand leurs oreillettes leurs rappelèrent que le tir ami serait lourdement réprimandé. Lentement, ils baissèrent leurs armes. Sachant qu’elle ne parlait sans doute pas français et au vue de ses faibles capacités linguistiques, il se frappa le torse de son point avant de désigner la direction du centre-ville du doigt pour lui faire comprendre qu’il comptait battre en retraite. Elle fronça des sourcils et répéta le même geste en pointant le sol avec fougue pour lui dire qu’elle n’avait pas l’intention de bouger d’ici. Ils n’eurent pas le temps d’en dire plus que des hordes entières de canidés les débusquèrent et fondirent sur eux. Il ne leur fallut pas moins d’un quart d’heure pour venir à bout à eux deux des vagues successives d’ennemis. Presque à court de munitions et avec une arme en surchauffe, Lucas répéta son geste et s’enfuit à toute allure vers la place.

Elle hésita un instant, puis lui enjamba le pas quand d’autres hurlements retentirent dans le crépuscule. Tentant de courir plus vite que la mort, ils enjambèrent crevasses et barricades, carcasses fumantes et nuages de fumées. Déjà, des chiens les talonnaient, une autre personne jaillit au carrefour. Un autre participant courant pour sa vie avec lui aussi son lot de poursuivants. Voyant que ses deux nouveaux compagnons couraient plus vite que lui, il se résigna à jeter à terre sa lourde mitrailleuse. Malheureusement pour lui, dans sa précipitation il oublia que la bande de cartouche l’alimentant était toujours reliés au lourds sac de munitions dans son dos qu’il n’avait encore point eu le temps de décrocher. Avant d’en avoir eu l’occasion, il fut stoppé net avec le même effet que si son arme avait été un boulet e prisonnier et tomba sur le dos. Même après plusieurs centaines de mètres, Lucas l’entendaient encore agoniser, s'imaginant avec horreur que Charlotte avait connue le même sort. Courant maintenant dans la nuit noire, le couple improbable déboula dans le centre-ville et se sépara pour choisir des appareils distincts. Lucas n’avait jamais autant ressentit d’adrénaline dans ses veines. Il se jeta tête la première dans le compartiment et eut juste le temps de se retourner pour sertir de plomb les têtes les plus proches. Une fois à quelques mètres du sol, il tira un dernier carton avant de s’affaler sur un siège. Dans son oreillette, il apprit la même chose que ses amis restés au camp, l’image en moins : avec un score de cent trente sept victimes, L’irlandaise Kate Minros venait de remporter « Maelstrom » l’élémentaire de l’eau, un gigantesque minigun tirant du calibre .44 cryogénique. Le reste du podium : l’allemande Amelia Ceders avec nonante quatre morts et le belge Lucas Sobry avec septante deux morts (ah oui zut, on dit soixante douze en France, mes excuses), remportaient deux cents crédits chacun. Enfin, tous les participants ayant survécu et n’ayant pas acheté l’upgrade de la M-60 se voyaient offrir le minigun pour leur performance, Lucas compris. Les spécialistes des armes d’assauts espagnols et anglais avaient perdus la vie au cours de l’épreuve. Au vu de ce que Lucas avait traversé, un système politique allait peut être pouvoir se mettre en place finalement …


Dernière édition par alexy999 le Sam 28 Déc - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le skink compacte
Kapac Skink
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : accablé devant son atelier en bordel...
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Mer 6 Juin - 23:33

Toujours exellent! C'est quand qu'un autre belge meurt hein hein? parce que y'a pas que les français qui doivent se prendre des déroutés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Mer 6 Juin - 23:41

sa va venir, passe donc ta soif de sang sur les modo petit skink compact ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Jeu 7 Juin - 15:52

C’est bizarre, je me souviens avoir lu le jour 20 mais pas le 21.
Texte bien sympathique comme toujours. Ils ont mis le temps avant de s’organiser !
J’approuve la remarque de skink compacte : vivement d’autre mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzi-Bitzi
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 1711
Age : 20
Localisation : Dunkerque (nord)
Date d'inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: Hells Island   Jeu 7 Juin - 20:23

Enfin la suite !
J'étais persuadé d'avoir posté après l'avant dernier texte pourtant...
Hum...
Pour l'histoire de la fête je me doutais que c'était un piège de ce genre, que les milliardaires espéraient des combats inter-pays grâce à l’alcool.
Et pour les morts suivants, je suppose que bientôt on aura les différents pays qui se battront entre eux ?
Ahhhhhhhhh ! En fait on a tous une part de sadisme et de pervers en nous ! evilgrin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tecto'eko
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 20
Localisation : bresles,oise 60
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Dim 10 Juin - 21:34

Magnifique il n'y a pas d'autre mot .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Dim 10 Juin - 23:45

en fait je pensais sous peu intégré un prisonnier, dernier survivant de son groupe et le problème psychologique qu'est le fait de laisser en vie des adversaires quand il ne peut y avoir qu'un seul gagnant, vous en pensez quoi ^^ ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzi-Bitzi
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 1711
Age : 20
Localisation : Dunkerque (nord)
Date d'inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: Hells Island   Lun 11 Juin - 13:47

Bin il a qu'a rejoindre l'équipe qui le recueille. Il est où le problème ? shifty
Mais je ne pense pas que nos chers belges auront la force de tuer de sang froid un autre humain inoffensif.
Tout ça me rappelle vraiment un film...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Lun 11 Juin - 15:21

lequel ??? parce que moi je cherche de l'inspiration mais ça vient pas alors si tu as de bonne références je suis preneur ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Mar 12 Juin - 19:26

Au début ton texte me faisait penser à ça : Battle royale

Accroche :

Dans un pays sous un joug totalitaire appelé "République de l'Est", les adultes redoutent les adolescents, trop enclins à la violence. Pour se protéger, la loi Battle Royale est votée. Le principe de ce « jeu » est très simple : une classe de troisième de 42 élèves est choisie au hasard et envoyée dans un lieu isolé (une île en l'occurrence), et les élèves doivent s'entretuer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'un seul survivant.

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Battle_Royale_(manga)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tecto'eko
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 20
Localisation : bresles,oise 60
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Mar 12 Juin - 19:30

bas sa ressemble aussi a hunger game ( au niveau du jeu ) et au clan des mouches pour ceux qui connaissent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Mar 12 Juin - 23:25

en fait l'idée me trottait dans l'tiesse depuis fort longtemps et j'avoue qu'après avoir lu Hunger Games, ça m'a motivé à la commencé mais je ne me suis inspiré à aucun moment de l'oeuvre de Suzanne Collins, quand à Battle royal je ne connaissais pas du tout ... désolé si mon récit prend des airs de plagiats mais c'est bien involontaire je vous l'assure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Mer 13 Juin - 12:34

Jour 25 : Élisa

Lucas nous est revenu vivant, avec deux cents crédits et un minigun, après avoir embrassée avec fougue Sophie et avoir échappé à ses camarades fous des joie, il s’est tourné vers Arthur et, je n’ai pas rêvé, lui a souri. Puis il s’est adressé à nous. Il nous a dit qu’il avait réalisé qu’Arthur avait raison, nous étions en guerre, et nous devions nous comportez comme des soldats, avec toute la discipline que ça impliquait. Comme cela, nous rentrerions chez nous … le temps que la pilule passe, il s’était déjà éloigné avec Arthur et François.

Le lendemain, 25ème jour sur cette île infernale, ils nous réunirent pour nous exposer leur idée de «constitution». Nous serions tous divisés en quatre comités. Le martial, le central, le médical et celui du génie. Le comité du génie aurait en charge les travaux d’aménagement du camps, la mise en place de défenses extérieurs et intérieurs, les réparations, les extensions et les modifications du campement principal et des secondaires que nous aurons sans nul doute à dresser dans le futur. Thomas, Vincent, Jean et Aurélien se proposèrent. Le comité médical et sanitaire prenait les décisions relatives à la nourriture, à la commande de produits pharmaceutiques, aux soins réguliers et ceux des blessés graves, … cette fois ce furent des filles qui choisirent cette option : Zoé, Sarah, Noémie et Florence. Le comité martial était déjà composé de Lucas, Arthur et François, leurs tâches consistaient à remplir l'armurerie, à nous entraîner, à décider des tactiques à suivre et des spécialisations de chacun. Comme personne ne se proposa pour les rejoindre, je me porta volontaire malgré moi, pour qu’il y ait au moins une fille dans ce comité et parce qu’en temps que sniper de la classe (si le terme est encore valable je le crains), je me devais d’intégrer ce groupe.

Les derniers non-assignés : Louis, Sophie, Damien, Camille et Nathan. Formèrent le comité central, chargé de soumettre toutes les propositions non prises en charges par les autres groupes et soulever les problèmes sociaux, relationnels et politiques qui pouvaient apparaître. Lors de réunions qui n'étaient pas encore fixées, nous nous réunirions pour que chaque comité présente ses propositions. Les trois autres devraient alors délibérer pour dire si oui ou non ils accepteraient la proposition, ainsi la mise à disposition de crédits qui accompagnerait souvent ces mesures. Deux « oui » ou plus pour une agrégation, deux « non » ou plus pour un refus. Cela peut paraître complexe, voir d'une utilité douteuse, mais à mes yeux cela simplifiera beaucoup de conflits qui pourraient provoquer cette scissions que tout le monde redoute.

Jour 26: Silence radio

Lancez cette musique

Rien, absolument rien. Pas une seule information de notre ami Tristan, pas un seul message sur l'écran, rien sur le moniteur d'achat, rien ... Depuis le début nous nous étions habité à ce rythme. Nous nous demandâmes s'il fallait redouté un assaut sur notre campement mais cela semblait illogique. Finalement, Louis prit la parole:

Louis: Et bien, il semblerait qu'on nous octroie un jour de repos dénué d'informations stressantes sur ce qu'il nous arrivera demain. Vu que nous n'avons rien de mieux à faire et si les autres membres du central sont d'accord, je propose que les comités se réunissent et que nous nous retrouvions tous ce soir pour notre première séance de "politique" du camp.
Lucas: Le martial approuve.
Florence: le médical aussi.
Thomas: Je réunis le génie. Héhé, j'adore ce terme.
Lucas: Prend pas la grosse tête ou tu seras trop lourd pour monter sur le toit.
Mathieu: Hahaha ... très drôle imbécile.

Et c'est ainsi que des groupes, qui pour la première fois sortaient de l'ordinaire, se formèrent dans différents baraquements et débattirent de longues heures avant que le soir ne vienne. Le comité médical étant encore en train de discuter de ses projets et personne n'était sensé avoir préparé le repas. Pourtant quand les autres groupes arrivèrent, une vingtaines de steak étaient cuits à point, une ratatouille terminait de chauffer et des pâtes finissaient d'égoutter. Louis, sans doute dans le vain espoir de reconquérir Florence, mais aussi pour décharger les personnes qui assumaient toujours cette tâche avait décidé d'entraîner les membres de son comité à la cuisine vu que leurs sujets étaient clôturé depuis plusieurs heures déjà. Tout le monde se mit à table, l'optique de cette première réunion importante ne semblait affecter durement personne et l'on mangea dans la joie et la bonne humeur malgré une viande un peu carbonisée. Puis, une fois les tables nettoyées, on en vînt aux choses sérieuses.

Louis: « Bien, bonsoir à tous pour cette première réunion des comités. Avant de commencer je tiens à vous dire que je crois que j'ai compris le sens profond de la mise en place de ce système. Cela peut paraître débile de se servir de termes comme "membres du comités", cela peut paraître puéril d'avoir à se réunir pour aborder des sujets aussi simple que l'alimentation à acheter ou les réparations à effectuer, cela peut paraître ridicule la manière dont je vous parle en ce moment. Mais si nous agissons comme cela, c'est pour mettre en place des bases sûres pour quand la situation le sera moins, c'est pour répartir équitablement et intelligemment nos crédits, c'est pour que chacun ait son mot à dire, c'est pour éviter que l'on ne s'entretue dans plusieurs mois, quand les nerfs auront lâchés, pour un bout de saucisson. »

Cette dernière phrase déclencha quelques rires étouffés et autres sourires en coin. François relança:

François: Merci Louis, pour cette précision et cette illustrable définition que tu as faites aux autres. C'est en temps que créateur du projet que je souhaiterais ajouté ceci cependant. Comme le central possède le plus de membres, mais aussi moins de pouvoir, nous avons pensé raisonnable de le laisser choisir l'ordre de parole des comités. c'est bien plus important que cela n'en a l'air. si une propositions de lourds achat d'armes précédant une autre de fournitures médicales venaient à passer, on accorderait moins facilement un budget pour un gros achat de médicament venant par la suite. C'est donc le central qui décidera des priorités à respecter. j'espère cependant Louis, que tu feras passer tes sentiments personnels au delà de tout ça, n'oublies pas que tu n'es ni le chef, ni l'unique membre de ton comité.

Louis: Je tacherais de m'en souvenir et de l'appliquer (mais cela lui arracha une bien belle mine de dégoût). Je pense que nous sommes tous d'accord pour laisser le martial s'exprimer en premier, notre capacité offensive doit être notre principale priorité en ce moment.
Lucas: Bien, merci. Pour commencer encore merci à tous d'avoir agréer à cette idée, commençons. Le comité martial à trois propositions à faire passer.
Louis: Énoncer les toutes, les trois autres comités voteront pour chacune d'elles juste après. Pour rappel mes amis, nous disposons à présent de 1650 crédits.
Lucas: Bien, la première est toute simple: l'achat des upgrade du sniper et de l'épée pour nous prémunir aux épreuves dangereuse puis aux aux épreuves individuelles qui suivront. je suis conscient que ces upgrade seront gratuits après les épreuves individuelles mais nous en auront besoin bien avant pour augmenter nos chances de réussites et donc de survie, mais aussi pour réussir les individuelles, perdre un spécialiste parce qu'on a voulu économiser quelques crédits sera dur à assumer. A 200 crédits l'armes spécialiste de deuxième catégorie, c'est un très lourds budget de 400 crédits que je demande mais en cas de vote négatif je souhaiterais qu'un premier vote bis ait lieu pour l'achat d'un seul upgrade, n'oubliez pas que c'est un investissement prometteur. »

Louis: « Votre deuxième proposition ? »

Elisa: « La deuxième ne demandera qu'un budget de 80 crédits destinés à l'achat d'une paire d'arc. Elle en effet bien plus problématique d'un point de vue sociale, car nous souhaiterions créer quatre escouades j'aurais besoin de deux personnes sachant tirer à l'arc - la seule arme silencieuse qui nous soit disponible à l'achat - et équipés de fusils de chasse si possible. Pour former l'escouade Shaddow, un groupe d'éclaireurs sous ma responsabilités. Ensuite deux groupes: Hurricane et Typhoon, sous le commandement de Lucas et d'Arthur, nos deux spécialistes des armes destinés au combat rapproché. Ces groupes devront mener les attaques directes, ils seront notre force offensive principale ... et enfin, un groupe qui viendra par après sous la tutelle de François, Cyclone, équipés de la probable arme spéciale antichar et de la dernière dont on ne sait encore rien, ce groupe devra gérer les véhicules, les positions fortifiées, nos positions défensives, préparer des pièges, etc ... C'est une organisation et un changement radical je le sais, et nous ne souhaitons en aucun cas être des chef ou autres chose de similaire. Mais nous seront les plus aptes à vous diriger et à vous coordonner sur le terrain de cette manière. »

Louis: « Mmmmh ... et votre dernière propositions ? »

François: « Il s'agit de l'achat d'un lot de munitions visant à remplacer toutes celles usées jusqu'à présent ainsi que d'explosifs: 500 cartouches de 5mm pour le minigun à 10 crédits, 100 chargeurs pour les fusils d'assaut à 2 crédit le chargeur, 5l de carburant de lance-flamme pour 10 crédits, 400 cartouches de .32 pour tous les fusils de chasse pour 40 crédits, 100 cartouches de .12 pour les fusils à pompe pour 20 crédits et enfin 170 crédits pour que nous ayons tous deux grenades chacun. Soit un total de 450 crédits pour une nouvelle réserve de munition qui devrait tenir deux ou trois missions armées. C'est également un gros budget, mais c'est un budget des plus nécessaires. »

Les autres comités délibèrent chacun de leur côté et les votes tombèrent. la première fut rejetée avec trois votes négatifs, on passa alors à la première proposition bis et deux votes contre un admirent l'achat d'une seule arme. La deuxième mentions fut plus complexe ... le comité du génie agréa, le médical refusa et le central ne put se décider ... ses membres se retournèrent vers Louis pour avoir son avis. Celui-ci hésitait, d'un côté, Lucas et sa propositions très lourde à assumer et peu démocratique mais des plus réaliste et sans doute bénéfique à la survie. De l'autre, Florence et son comité qui l'avait rejeté (lui et la mention). Tiraillé entre une idée juste proposée par son rival et un refus absurde par celle qu'il aimait et voulait reconquérir. Louis fini par se rappeler les paroles de François et donna l'accord de son comité à la mise en place des escouades. Quant à la dernière, il y trois votes pour mais on mit comme condition la suppression des grenades pour tous, on les limita une dizaine tout au plus.

Au final, lorsque la soirée se termina, les trois quarts des crédits avaient été alloués et plus de résolutions autres que militaires avaient été prises: La diversification et et le réapprovisionnement en nourriture ainsi que la constitution d'une pharmacie de premiers soins très complète, l'achat de toute la panoplie d'outils indispensables, de la perceuse à la scie circulaire et l'unique proposition du comité central, votée à l'unanimité: l'accord général sur le fait qu'il n'y aurait jamais de dirigeant ou de classe dirigeante dans le campement, mais les plus aptes à diriger assumeraient tout de même ce rôle uniquement en circonstances militaires lors des épreuve. Ce fût le premier vrai jour constructif depuis leur arrivée ici, sauf si on prend en compte la mise en place de la clôture. C'est la conscience tranquille qu'il allèrent donc se coucher ...


Dernière édition par alexy999 le Sam 28 Déc - 20:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tecto'eko
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 770
Age : 20
Localisation : bresles,oise 60
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Dim 17 Juin - 12:34

J'adorre bravo ^^ continue ainsi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzi-Bitzi
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 1711
Age : 20
Localisation : Dunkerque (nord)
Date d'inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: Hells Island   Dim 17 Juin - 19:21

Super, comme d'hab. Ne t'arrête surtout pas !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Dim 17 Juin - 22:24

Toujours aussi bien, continue comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Ven 29 Juin - 15:46

Nouvelle épreuve demain, cependant je dois vous informer que je part dimanche en stage de langue pour deux semaines. Durant cette période je n'aurais accès à internet que par mon Ipod et je serais donc dans l'incapacité de rédiger des textes sur cette base (à moins que la résidence où je me rend ne mette des ordinateurs à disposition mais rien ne l'indique ...).

Je pensais donc profiter de cette période pour connaître vos avis sur mon projet, si les choix de musiques vous sembles pertinents, si le textes sont trop court ou trop long, si vous voudriez beaucoup plus de mort bien que cela modifierait profondément le texte, si vous voudriez plus de journées de repos pour mieux connaître l'ambiance et l'intrigue ou si au contraire vous préférez de loin les épreuves, etc, etc, ...

Bref, que cette période soit constructive. je serais ravis d'entendre Vos éventuelles propositions de scénario ou même de musiques que vous trouvez adaptées aux récits. biggrin


Dernière édition par alexy999 le Jeu 26 Juil - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Ven 29 Juin - 21:27

Citation :
si les choix de musiques vous sembles pertinents
Elles me semblent pertinentes. D’ailleurs c’est une très bonne idée que t’as eu d’utiliser un fond sonore. Ça participe grandement à l’ambiance.

Citation :
si le textes sont trop court ou trop long
Je trouve les journées d’épreuves un peu longues parfois mais ce n’est pas grave. C’est difficile de faire court pour ce type de texte. Ne change rien.

Citation :
si vous voudriez beaucoup plus de mort bien que cela modifierait profondément le texte
Pas spécialement plus de morts mais une fois de temps en temps ça ne fait pas de mal et puis ça participe à la cohérence du récit (des épreuves aussi dangereuses sans morts ça n’est pas très crédible). La mort d’un personnage peut aussi relancer une intrigue qui stagne un peu, ça a un impact émotionnel (surtout avec les personnages importants) et ça peut créer des surprises inattendues. Bref, c’est une bonne ficelle scénaristique. Mais bon, vu qu’apparemment on est à la fin du premier cycle sur cinq, je comprends que tu es choisis de faire si peu de morts pour le moment.

Citation :
si vous voudriez plus de journées de repos pour mieux connaître l'ambiance et l'intrigue
Ça dépend, une journée de repos où il ne se passe absolument rien, ce n’est pas le plus intéressant. Par contre c’est utile pour développer tes personnages, expliquer leurs intentions, développer les relations et l’intrigue, etc.

Citation :
ou si au contraire vous préférez de loin les épreuves, etc, etc, ...
C’est à toi de trouver le bon équilibre entre moment d’action pure et journée de repos. Je le trouve pas trop mal pour l’instant.

Citation :
je serais ravis d'entendre Vos éventuelles propositions de scénario

Voilà généralement ce que j’aime dans un récit : développer le côté obscure des personnages. Montrer toute la sauvagerie de l’homme.
Montrer avec différents personnages tous les aspects monstrueux des hommes où qui peuvent le mener à la violence (ce qu’un texte comme le tien peut facilement amener).
Par exemple, tu as déjà commencé à développer la jalousie.

Autre exemple : le fanatisme religieux pourrait être intéressant à développer dans ce cadre (sachant que généralement les gens se tournent vers la religion quand tous va mal, d’ailleurs je travaille en ce moment sur un projet traitant en grande partie de la religion). Après il faut voir comment tu peux le traiter.

Lutte d’influence au sein du groupe, plusieurs sous-groupes opposés politiquement qui apparaissent et qui suivent chacun un leader. Dans les conditions de ton texte, il n’est pas étonnant qu’un personnage impose une organisation totalitaire. Ce serait peut-être plus facile à traiter que le fanatisme religieux.

Enfin, bref il existe des tas d’exemples dans l’histoire des sociétés humaines qui peuvent t’aider à t’inspirer sur l’avenir de ton équipe belge. Tu as déjà pas mal d’éléments de base pour te permettre de partir dans nombre de direction. Sinon, des séries comme Lost ou The Walking Dead peuvent aussi t’inspirer pour les intrigues qui se passent au sein du groupe. Ces deux séries ont les mêmes ingrédients que ton histoire : un groupe de survivants qui se retrouve dans un lieu hostile.

Au pire, vu qu’il existe des équipes presque anéanties, il ne serait pas étonnant qu’un de leur membre rejoigne les belges. L’apparition de nouveaux personnages est en général une bonne méthode pour relancer ou bouleverser l’intrigue. Il peut te permettre aussi d’amener des éléments nouveaux dont tu n’avais pas pensé au départ.

Sinon, à un autre niveau de l’histoire, il serait bien que tu développes un peu plus le mystère quand aux véritables objectifs de ceux qui ont placés ces enfants sur l’île.
En effet, des phrases comme « Intéressant ... le sujet B14 est vraiment très intéressant. » m’invitent à penser que ce n’est pas qu’un vulgaire et cruel jeu à la Koh Lanta comme décrit au début. Sans tout révéler d’un coup, il serait bien que tu nous jettes quelques os à grignoter histoire de titiller notre curiosité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Sam 30 Juin - 4:39

Tout d'abord, merci de cette réponse complète et structurée ^^

Oui, des régimes fanatico-religieux et totalitaires sont aux programme de même que la possibilité d'une fuson entre certaines équipes. Mais avec une équipe de dix-huit, je ne peux me permettre qu'un ou deux mort par cycle, surtout que seul deux épreuves sur les six par cycles sont dangereuses pour l'ensemble du groupe.

Je pensais passer à deux jours de repos entre chaque épreuve pour avoir plus de place à l'intrigue et aux aspects des différents personnages.

Arthur et Lucas ont été bien développés, je compte les délaissés un peu.
Je comptais m'attarder sur François qui va se révéler être le plus farouche opposant de Lucas et sur les relations amoureuses naissantes (et mourantes).

Je ne peux pas révèler trop de chose mais ton dernier paragraphe n'est pas dénué d'incohérence :whistling: Cependant, je ne compte révéler des indices que de manière subtile au fur et à mesure de l'histoire, ce n'est qu'à la fin que tout cela prendra sens ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Sam 30 Juin - 10:50

Très bien. La suite s'annonce donc comme prévu intéressante.

Y'a plus qu'à attendre de lire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Jeu 26 Juil - 2:25


Jour 27 : Lucas

Je n'arrive pas à y croire, le premier cycle de ce jeu infernal venait de se terminer, l'information était tombée à l'aube par l'intermédiaire de notre ami Tristan du télé-achat. N'ayant aucune activité particulière à pratiquer le soir (excepté un peu d’exercices à deux pour certain) nous nous couchons tôt et étions donc tous réveillés pour l'entendre. 

L'ordre n'a pas vraiment d'importance, mais nous sommes premier au classement avec seulement un mort et le plus grand nombre de premières places aux épreuves. Ce titre n'est qu'honorifique, il ne nous apportera rien si ce n'est la haine de nos concurrents. Il nous a rappelé les six épreuves constituant un cycle : le parcours de tir, la défense, l'attaque, le simulateur, l'individuelle et la pacifique. Ces « épreuves » ne se dérouleront jamais dans le même ordre. Mais à présent, si le rythme soutenu imposé précédemment avait apparemment pour but de nous lancer dans le « jeu » le plus rapidement possible, la difficulté des épreuves allait s'en voir grandement affectée ...

En clair, nous recommenceront dés demain. Mais en attendant, le parcours de tirs et ses différents variantes programmable nous était dorénavant ouvert quand nous le souhaiterions. Toutes les munitions qui y seront tirées étaient intégralement remboursées en crédits pour encourager les « joueurs » à persévérer. Sur ce, il nous a quitté en nous souhaitant bon courage. Quel voix de dégénéré il a, il me dégoutte avec ses expressions qui font passer cette marches de la mort pour un camp scout ... enfin soit. L'énorme commande que nous avions passée la veille nous fut livrée dans les minutes qui suivirent par un hélicoptère similaire à celui qui m'avait emmené il y a trois jours. Il traînait péniblement l'énorme container d'acier sous son ventre et repartit aussitôt sa livraison effectuée.

Si on fait exception du matériel médical, de l'outillage et de la nourriture, on retira du cube de métal les nouvelles tenues de chacun. Après l'accréditation de la proposition des sections, nous avions formés les groupes. J'avais pris avec moi Jean, Sophie, Florence et Louis. Bien que notre amitié est été mise à mal par notre petit différent avec Florence, Louis et moi sommes amis depuis trop longtemps pour nous brouiller indéfiniment. Nous partagerons sûrement encore bien des disputes sur certains sujets, mais Louis n'a de toute façon pas sa place dans les autres groupes. François dirige l'escouade de soutient Cyclone. Il a rassemblé ses partisans : Noémie, Zoé, Damien. Vincent et Sarah les auraient bien rejoint s'ils ne faisaient déjà pas partie du groupe Shaddow d’Élisa (qui elle même est de mon côté). Enfin, les Typhoon, le second groupe d'assaut mené par Arthur et comptant Camille, Nathan, Thomas, Aurélien et Nathan, représente ceux qui ont choisis la neuralité.

Nous nous sommes donc réunis par groupe pour essayer les tenues de combat que nous avions commandées. Il s'agissait des mêmes que nous avions reçus dans le simulateur, mais nous avions pu gratuitement en recommander d'autres similaires juste pour bénéficier de teintes différentes. Ces tenues se composaient de chaussures de marche résistantes mais suffisamment confortables et souples pour soutenir une course prolongée, d'un pantalons assez lourds munis de très nombreuses poches, de gilets pare-balles, de vestes elles aussi pourvues en poches et autres emplacements tactiques, et enfin les casques. La seule chose qui permet de distinguer les escouades entre elles est la couleur des motifs de camouflages. Tenant compte du fait que nous auront sans doute bien plus d'escarmouche en zone forestière. J'ai choisis un vert kaki nuancé de brun. Les Typhoon se sont tourné eux, vers des armures d'un brun grisâtre, sans doute dans une optique de combats urbains ou dans d'autres bâtiments fermés. Les Cyclone portent un motif proche du nôtre si ce n'est qu'en place du vert, ils ont choisi un bleu urbain. Enfin les Shaddow sont entièrement vêtus de noir tigré de gris, et des filets de camouflages diverses leurs ont étés adjoints.

Au final tout le monde a semblé être satisfait de cet achat gratuit qui apportait un sentiment de sécurité supplémentaire. Il y eu bien quelques railleries quand Arthur et moi même avons dévoilé nos propres tenues. Vu qu'en tant que porteur de la mitrailleuse et attaquant au corps à corps nous étions bien plus exposés, nous avions pris la liberté de nous commander des armures bien plus résistantes avec des plaques pare-balles dans le pantalon, un double épaisseur dans le torse et des casques couvrant une partie bien plus important de notre tête. Mais vu le risque que nous prenons à commander en première ligne avec des techniques de combats assez dangereuses, ce petit excédant est relativement bien passé je trouve.

Nous avons tous mis la main à la pâte pour le repas du soir (dans tous les sens du terme si je puis dire) et nous nous sommes régalé d'un vrais festin. L'alcool aidant, nous aurions presque pu oublier que nous n'étions plus chez nous depuis longtemps déjà, que nous n'étions plus les mêmes d'ailleurs...


Dernière édition par alexy999 le Sam 28 Déc - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darris
Kroxigor
avatar

Nombre de messages : 629
Age : 29
Localisation : Jungle Lustrienne
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Hells Island   Jeu 26 Juil - 17:51

Ah cool tu es revenu, on va enfin pouvoir connaître la suite de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itzi-Bitzi
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 1711
Age : 20
Localisation : Dunkerque (nord)
Date d'inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: Hells Island   Mer 1 Aoû - 13:38

Plutôt pas mal, mais ça manque d'action (ouais ! Du sang frais!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! evilgrin ).
Je suppose que c'est parce que t'es en vacances qu'on a toujours pas de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Scribe Skink (vainqueur du concours de récits)
avatar

Nombre de messages : 749
Age : 22
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: Re: Hells Island   Ven 17 Aoû - 16:22

Merci ^^

Sinon, je m'apprête à écrire une nouvelle scène d'action mais j'ai épuisé mon stock de musiques et réservés certaines pour des épreuves futures, je suis donc ouvert à toutes propositions Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hells Island   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hells Island
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» [R] Hells Island
» Hells Island
» Let's Go Island - Lost on the Island of Tropics
» Monkey island copieur ou pas
» The Curse of Monkey Island

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du PPHL :: Temple des mémoires :: Récits-
Sauter vers: